Crash de Kaczynski : des erreurs des deux côtés

  • A
  • A
Crash de Kaczynski : des erreurs des deux côtés
@ REUTERS
Partagez sur :

L’équipage polonais n’était pas assez formé, l’aéroport russe pas assez éclairé.

La commission d’enquête polonaise sur le crash de l’avion de Lech Kaczynski a rendu son rapport vendredi. Le président polonais avait perdu la vie le 10 avril 2010 avec les 95 autres passagers de son avion, lors d’un crash près de l’aéroport de Smolensk en Russie.

Selon les 328 pages du rapport, les causes principales viendraient du côté polonais. "La cause directe de l'accident a été la descente (de l'avion) à un niveau trop bas et à une vitesse excessive dans des conditions atmosphériques qui empêchaient tout contact visuel avec le sol", selon la commission.

Des instructions "erronées"

Le rapport a également mis en cause l’équipage polonais, dont le niveau de formation "constituait une menace à la sécurité des vols". En revanche, l’avion qui transportait le président, un Tupolev 154, n’avait apparemment aucune défaillance technique.

Mais contrairement au rapport russe, présenté en janvier, cette nouvelle enquête pointe du doigt quelques "erreurs" du côté russe. L’éclairage de l’aéroport de Smolensk était, selon la commission, "défaillant et incomplet". De plus, "le chef de la zone d’atterrissage avait donné des instructions erronées à l’équipage de l’avion".