Crash au large du Liban

  • A
  • A
Crash au large du Liban
@ Reuters
Partagez sur :

Aucun survivant n'a encore été retrouvé près de l'épave du Boeing 737 d'Ethiopian Airlines.

L'avion devait rallier Addis-Abeba, en Ethiopie. Mais le Boeing 737 d'Ethiopian Airlines avec 90 personnes à son bord s'est écrasé lundi, à 2 heures du matin (minuit GMT), en mer Méditerranée au large du Liban, peu après son décollage de Beyrouth. Il s'est abîmé à cinq kilomètres des côtes.

Selon les autorités libanaises, le vol 409 d'Ethiopian Airlines a perdu le contact avec la tour de contrôle de l'aéroport de Beyrouth, quelques minutes seulement après son décollage.

24 corps retrouvés

24 premiers corps, dont celui d'un enfant, ont été retrouvés par les équipes de secouristes libanais. A son bord, se trouvaient au total 90 personnes : une cinquantaine de Libanais, 22 Ethiopiens, un Irakien, une Française, un Syrien, 2 Libano-Britanniques, 1 Libano-Canadien, 1 Libano-Russe et 7 membres d'équipage.

L'épouse de l'ambassadeur de France au Liban faisait partie des passagers, a également fait savoir un responsable du gouvernement libanais.

Selon un responsable de l'aéroport, une boule de feu a été aperçue au moment du crash, qui a eu lieu par très mauvais temps.

La piste terroriste écartée

A l'aéroport, les familles affluent en quête d'informations sur le sort de leurs proches. Près de l'épave, l'armée libanaise, la marine et la force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) assistent les équipes de sauveteurs.

Pour l'heure, le président libanais écarte un acte terroriste. "C'est un drame douloureux, un événement tragique. Nous ne ménageons pas nos efforts pour tenter de retrouver des rescapés. Nous adressons toute notre sympathie aux familles de ceux qui se trouvaient à bord de l'avion", a-t-il assuré. Une journée de deuil national a été décrétée.