Coup de filet contre des passeurs de migrants en Turquie et en Allemagne

  • A
  • A
Coup de filet contre des passeurs de migrants en Turquie et en Allemagne
@ ARIS MESSINIS / AFP
Partagez sur :

Au moins 35 personnes ont été arrêtées en Allemagne et en Turquie après le démantèlement d'un réseau de passeurs de migrants en Méditerranée. 

Les polices allemande et turque ont annoncé avoir démantelé un réseau de passeurs de migrants en Méditerranée, lors de perquisitions en Turquie et en Allemagne à l'aube mercredi.

Au moins 35 personnes arrêtées. Cinq personnes ont été arrêtées en Allemagne et des perquisitions menées dans six régions allemandes, a déclaré le chef de la police allemande Dieter Romann. Les suspects seraient en majorité des Syriens.  A travers la Turquie, au cours des opérations policières, notamment à Istanbul, Ankara et Mersin, "30 personnes ont été arrêtées et des centaines de Syriens et de personnes fuyant la guerre civile (...) ont été sauvés de l'exploitation par une bande cruelle", a indiqué un haut-responsable policier turc, Mehmet Lekesiz, lors d'une conférence de presse commune à Potsdam, près de Berlin.

Rien "d'altruiste" dans la démarche. Selon Dieter Romann, ces passeurs étaient responsables d'un réseau transportant à bord d'embarcations de fortune, parfois sans équipage, des migrants jusqu'en Italie. Plus de 1.700 personnes ont ainsi traversé la Méditerranée, permettant aux passeurs d'empocher la somme globale de "9,5 millions de dollars", soit 8,7 millions d'euros. "Il ne s'agit pas d'un désir altruiste d'aider à la fuite mais d'un désir de faire de l'argent", a-t-il souligné, indiquant que chaque réfugié avait payé entre 4.500 et 6000 dollars.

Réduire le flux migratoire. L'Allemagne considère la lutte contre les réseaux de passeurs et la coopération avec la Turquie comme des conditions sine qua non à la réduction des flux migratoires vers l'Europe. Le pays a enregistré au total 1,1 million de demandeurs d'asile en 2015, un record. L'annonce de l'opération intervient aussi avant la première consultation inter-gouvernementale germano-turque à Berlin lors de laquelle la chancelière Angela Merkel et le Premier ministre Ahmet Davutoglu parleront notamment de la crise migratoire européenne.