Costa Concordia : fin des opérations mardi à l'aube

  • A
  • A
Costa Concordia : fin des opérations mardi à l'aube
La gigantesque opération de redressement de l'épave du Costa Concordia a commencé lundi matin sur la petite île toscane du Giglio en Italie.@ Europe1 - A. Helmbacher
Partagez sur :

EN IMAGES - Des techniciens tentent de relever le paquebot long de 290 mètres, 20 mois après son naufrage. 

L’INFO. Ce type d’opération est une première mondiale. Des techniciens tentent depuis lundi matin de redresser l'énorme épave échouée du Costa Concordia sur le port du Giglio, vingt mois après le naufrage de ce paquebot de croisière, qui avait fait 30 morts et deux disparus le 13 janvier 2012.

Fin des opérations mardi à l'aube. Lundi, les opérations de redressement du Costa Concordia ont démarré vers 9 heures après un retard de trois heures dû aux intempéries de la nuit. Le bateau a commencé à se redresser, a constaté un journaliste de l'Agence France Presse.

16.09-costa-concordia

Une partie de la coque, complètement rouillée après des mois d'immersion, est apparue sur les écrans mis en place par les opérateurs pour surveiller à distance le redressement. Elles devraient s'achever mardi à l'aube selon les dernières informations.

Les orages de la nuit :

costa concordia 930.310

© Reuters

>>> EN DIRECT :



LIVE REUTERSpar reuters

Sa position. C'est la première fois qu'un tel exploit est opéré sur un bateau aussi grand -long de près de 290 mètres, haut comme un immeuble de dix étages- et surtout positionné de cette façon avec le flanc droit couché sur des rochers.

costa concordia 930

© Europe1-A. Helmbacher

Le mouvement. La rotation doit intervenir en trois phases. Elle sera gérée à distance dans une "salle de contrôle" par douze personnes, chacune devant son ordinateur avec un rôle distinct à jouer. Le bateau amorcera la rotation, tiré par d'énormes câbles d'acier reliés à des tourelles installées pour l'occasion. Puis à partir d'un certain degré, ce sera la force de gravité qui lui donnera la position verticale.



Son coût. Dimanche, les autorités italiennes ont donné leur feu vert à cette opération particulièrement délicate. L’optimisme est de mise du côté du groupe Costa, propriétaire du navire, et sa maison-mère américaine Carnival, à qui revient le paiement de cette manœuvre : plus de 600 millions d'euros à ce jour. 

costa concordia 930

© Reuters

Du monde sur l’île. L’événement a attiré des touristes du monde entier qui sont venus assister à cette opération hors du commun. Près de 400 journalistes sont également sur place pour suivre l’opération.

Une enquête. L'ex-palace flottant sera vidé de toute présence jusqu'à sa mise en sécurisation, et avant d'éventuelles visites des enquêteurs dépêchés par le parquet de Grosseto, toujours à la recherche des corps de deux disparus, une passagère italienne et un serveur indien.