Cornelius Gurlitt veut garder les oeuvres spoliées

  • A
  • A
Cornelius Gurlitt veut garder les oeuvres spoliées
Les œuvres avaient retrouvées au domicile munichois du fils du collectionneur allemand.
Partagez sur :

L'Allemand chez qui ont été retrouvées les 1.500 toiles de maître spoliées par les nazis ne veut pas les rendre.

"Discussion avec un fantôme", c'est de cette manière que le magazine allemand Der Spiegel a titré la rencontre qu'il a eu avec Cornelius Gurlitt, le fils du marchand d'art Hildebrand Gurlitt, rapporte Le Figaro. Alors que l'on apprenait récemment qu'une collection de près de 1.500 œuvres avait été retrouvée chez lui il y a environ deux ans, le vieil homme à la santé fragile soutient qu'il est le propriétaire légitime de ces œuvres.

Ces tableaux, propriétés de collectionneurs juifs spoliés pendant la guerre ou de musées allemand, sont restés cachés pendant plus de 70 ans. Depuis leur découverte, les experts tentent de retrouver les propriétaires de ces oeuvres.

Cornelius Gurlitt vivait presque isolé du monde dans son appartement de Munich. Il ne sortait quasiment jamais et vendait quelques œuvres pour s'acheter ses médicaments. "Je ne rendrai rien volontairement", a-t-il assuré. "Les musées ont beaucoup de tableaux, ils n'ont pas besoin des quelques affaires que j'ai là", a-t-il ajouté.

sur le même sujet

Oeuvres spoliées : "La France doit mieux faire"

Paris Match a rencontré Cornelius Gurlitt

Un Chagall inconnu retrouvé

1.500 toiles de maître saisies