Corée du Nord : les États-Unis prêts à utiliser leurs capacités nucléaires en cas de menace

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les Etats-Unis et le Japon ont condamné la poursuite des actions de déstabilisation et de provocation de la Corée du Nord.

Les États-Unis sont prêts à utiliser leurs capacités nucléaires au cas où la Corée du Nord continuerait à les menacer ou à menacer leurs alliés, a déclaré dimanche la Maison-Blanche.

"Défendre notre patrie". Après le nouvel essai nucléaire effectué par la Corée du Nord, le président Donald Trump s'est entretenu au téléphone avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, a indiqué la Maison-Blanche dans un communiqué. "Les deux dirigeants ont condamné la poursuite des actions de déstabilisation et de provocation de la Corée du Nord, ont confirmé les inébranlables engagements mutuels des deux pays en matière de défense, et se sont engagés à continuer à coopérer étroitement", déclare le communiqué.

"Le président Trump a réaffirmé l'engagement des États-Unis à défendre notre patrie, nos territoires et nos alliés en utilisant la gamme complète des capacités diplomatiques, conventionnelles et nucléaires dont nous disposons", précise le communiqué.

La menace d'une "réponse militaire massive". Quelques heures plus tôt, les États-Unis ont prévenu la Corée du Nord qu'ils pourraient déclencher "une réponse militaire massive" si elle menaçait leur territoire ou celui de leurs alliés. L'avertissement a été formulé par le secrétaire à la Défense Jim Mattis à la suite d'une réunion d'urgence convoquée par Donald Trump de ses conseillers dans le domaine de la sécurité nationale. La réunion avait pour but d'examiner les conséquences du sixième essai nucléaire nord-coréen, qui était selon Pyongyang celui d'une bombe à hydrogène ou bombe H, beaucoup plus puissante que la bombe atomique ou bombe A. Mais les experts estiment que l'option militaire contre le régime de Kim Jong-Un est extrêmement risquée car elle pourrait provoquer une réaction en chaîne et un grave conflit régional.

Les échanges commerciaux visés. Dimanche, le président américain a suggéré une nouvelle option : arrêter "tous les échanges commerciaux" avec "tout pays faisant des affaires avec la Corée du Nord". Le locataire de la Maison Blanche n'a donné aucune précision sur cette mise en garde qui apparaît impossible à appliquer à la lettre : la Chine, partenaire économique central des Etats-Unis, est destinataire de quelque 90% des exportations nord-coréennes. Les Etats-Unis ont également commencé à frapper de sanctions des entités chinoises et russes, qui ont des relations d'affaires avec la Corée du Nord. Mais l'exercice est politiquement délicat vis-à-vis de Pékin et pourrait être désastreux pour l'économie américaine.