Corée du Nord : "des pitreries"

  • A
  • A
Corée du Nord : "des pitreries"
Kim Jong-un (figurant ici sur une photo officielle) a haussé le ton face aux Etats-Unis.@ REUTERS
Partagez sur :

LE POINT DE VUE DE - Le spécialiste Pierre Rigoulot décrypte les menaces de Pyongyang.

Une nouvelle fois, Pyongyang hausse le ton. Mardi, la Corée du Nord a annoncé avoir placé ses troupes "en alerte ‘prêtes au combat’" pour se préparer à attaquer "toutes les bases militaires américaines dans la région Asie-Pacifique, y compris sur le continent nord-américain, Hawaï et Guam".

>> Faut-il s’inquiéter ? Pierre Rigoulot, historien, spécialiste du communisme, directeur de la revue Histoire et Liberté et auteur de Corée du Nord, État voyou, analyse cette menace "un peu théâtrale".

Les propos du pouvoir nord-coréen sont-ils à prendre au sérieux ?

corée du nord armée REUTERS
Tout cela me paraît un peu théâtral, voire poétique. On est dans l’ordre de l’exagération. Ce sont quand même un peu des pitreries, il y a un désir de se faire entendre. C’est compréhensible : les États-Unis n’ont pas montré beaucoup d’inquiétude il y a une quinzaine de jours, quand Pyongyang les a menacés de représailles [après les sanctions de l’ONU]. Cette fois cela peut paraître plus réaliste. Mais je suis relativement calme. La Corée du Nord a toujours montré qu’elle pouvait faire monter la tension, mais a toujours fait preuve de réalisme et su calmer le jeu à temps.

Alors pourquoi ces menaces ?

Il y a peut-être autre chose : cette posture guerrière, elle a peut-être un but. Qui sait, il pourrait s’agir de donner des gages à l’armée, de lui montrer son importance. En Corée du Nord, l’armée et le parti sont liés de façon fusionnelle. Peut-être que tout le monde n’est pas d’accord : au sein du régime, certains dirigeants regardent les réformes économiques menées en Chine. Ces menaces sont peut-être l’effet de ces divergences, pour montrer aux militaires combien ils sont importants. Autre hypothèse : peut-être que Kim Jong-un, le petit jeune, veut montrer qu’il est fort ! Quand on a 27 ans en Extrême-Orient, on a du mal à avoir de l’autorité sur des gens qui ont trois fois son âge.

kim jong-un armée REUTERS

Pyongyang est coutumier du fait ?

Ce n’est pas la première fois qu’il y a des menaces apocalyptiques. On passe sans cesse d’une période difficile à une période plus ouverte. Ça va se calmer, ils vont recommencer, c’est la diplomatie de la sinusoïdale.

La Corée du Nord aurait-elle les moyens de frapper les États-Unis ?

Les experts doutent de la capacité des Nord-Coréens à envoyer des missiles et encore plus des missiles chargés de têtes nucléaires. Par contre, ils sont capables de frapper la Corée du Sud, le Japon. Séoul est à une cinquantaine de kilomètres de la frontière. Ils ne sont même pas obligés de viser juste ! S’ils voulaient vraiment faire du mal, ils pourraient frapper.