Copenhague, une capitale verte

  • A
  • A
Copenhague, une capitale verte
Partagez sur :

La ville qui accueille le sommet sur le climat se veut une pionnière : elle sera neutre en termes d’émissions de CO2 d’ici à 2025.

Le ton est donné : sur le site internet de la ville de Copenhague à destination des touristes, une rubrique entière a été baptisée "Green Copenhagen". C’est le lieu idéal pour dénicher un hôtel "climate-friendly", un restaurant végétarien, un magasin bio ou encore un éco-village en proche banlieue. Rien d’étonnant donc à ce que la capitale du Danemark ait été choisie pour accueillir en décembre le sommet de l’ONU sur le climat.

L’objectif environnemental de Copenhague est chiffré et planifié : réduire de 20% les émissions de CO2 entre 2005 et 2015 et devenir la première capitale au monde neutre en termes d’émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2025. Au quotidien, la vie des habitants a déjà changé : 37% d’entre eux se déplacent à vélo, 51% de la nourriture consommée dans les lieux publics est d’origine naturelle et le label "Climate +" encourage les entreprises à s’engager concrètement.

A l’occasion du sommet de l’ONU, c’est toute la ville qui se pare de vert. Au Musée d’histoire naturelle, une exposition présente l’ensemble des dégâts provoqués par le réchauffement climatique. Devant la Maison du "North Atlantic", un iceberg de 21 mètres de haut a été installé. Une sorte de festival "off" avec de multiples animations prévues aux quatre coins de Copenhague.

Copenhague est une ville écolo dans un pays qui a fait très tôt le choix du développement durable. "Depuis 1980, l’économie danoise a progressé de 78%. Dans le même temps, la consommation d’énergie est restée presque stable et les émissions de CO2 ont été réduites", rappelait en début d’année le ministre du climat et de l’énergie du Danemark dans un document de présentation.