Contrôles renforcés dans les aéroports américains

  • A
  • A
Contrôles renforcés dans les aéroports américains
Partagez sur :

Sont notamment visés les passagers originaires du Nigeria, du Yémen, du Pakistan, d'Afghanistan et d'Arabie saoudite.

Une nouvelle alerte à la sécurité a été déclenchée dimanche à l'aéroport américain de Newark, qui dessert notamment la ville de New York. Le terminal C a été évacué puis fermé parce qu’un individu se serait introduit dans une zone sécurisée, sans être passé par les portiques de sécurité mais en empruntant à contre-sens une porte de sortie. Cet homme est toujours recherché, selon CNN.

Quelques heures plus tôt, les autorités américaines avaient confirmé l’entrée en vigueur lundi de mesures de contrôle renforcées pour certains passagers. Sont concernés les ressortissants du Nigeria, du Yémen, du Pakistan, d'Afghanistan, d'Arabie saoudite, de Cuba, d’Iran, du Soudan, de la Syrie, du Liban, de la Libye, d’Algérie, de Somalie et d’Irak. Comme les passagers ayant transité par ces pays, ils seront soumis obligatoirement à une palpation corporelle et à une fouille de leurs bagages à main.

A l'exception de Cuba, ces quatorze pays sont majoritairement musulmans. La liste intègre aussi les Etats accusés par Washington de "soutenir le terrorisme", comme l’Iran ou la Syrie.

Les grands aéroports américains étaient déjà passés en mode de sécurité renforcée depuis l'attentat manqué contre le vol Amsterdam-Detroit de la Northwest Airlines, le jour de Noël. Umar Farouk Abdulmutallab, qui est accusé d'avoir voulu faire exploser une bombe dissimulée dans ses sous-vêtements, avait passé sans encombre les contrôles de sécurité à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol. Ce Nigérian de 23 ans, formé au Yémen, a été maîtrisé par les passagers et l'équipage après avoir tenté de faire exploser sa bombe.

> Vol 253 : rien ne permettait de prévoir l'attentat