Contrefaçons : et maintenant les magasins

  • A
  • A
Contrefaçons : et maintenant les magasins
Une enquête est en cours en Chine pour vérifier si l'enseigne Ikea est copiée.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le groupe Ikea enquête sur une enseigne chinoise qui ressemblerait étrangement à la sienne.

Après les vêtements, les parfums ou encore les lecteurs mp3, les contrefaçons chinoises s’attaquent aux magasins. Alors qu’en juillet les autorités chinoises ont fermé deux faux magasins Apple, Ikea s’intéresse à un grand magasin chinois qui ressemblerait à ceux exploités par le géant du meuble suédois. Le groupe a lancé une enquête pour s’assurer que le magasin chinois ne viole pas ses droits à la propriété intellectuelle.

Le grand magasin situé dans la ville chinoise de Kunming, au sud-ouest du pays, serait quasi identique aux très reconnaissables grandes surfaces portant l'enseigne Ikea, selon les médias suédois. Les Chinois auraient même poussé le vice jusqu’à la cafétéria, même si ce ne sont pas des spécialités suédoises qui sont servies mais de la nourriture chinoise.

Et une porte-parole du groupe suédois, qui a vu des photos du site d'une superficie de 1.000 mètres carrés, de confirmer que ce magasin était très similaire à un "vrai" magasin Ikea. "Je ne sais pas ce qu'il en est des meubles qui sont vendus là, mais le concept en lui-même est très proche", a commenté Camilla Meiby.

Ikea est déjà implanté en Chine. Neuf magasins ont été créés dans cinq villes du pays. Et pour aller à l’encontre des imitations, le groupe estime que "la meilleure chose à faire, c'est d'ouvrir plus encore de magasins et de rendre disponible les produits Ikea à plus de gens".

La Chine est l'un des principaux marchés de la contrefaçon. En dépit des promesses répétées des autorités d'éradiquer le phénomène, les faux produits restent largement disponibles dans le pays.