Contacts Trump-Moscou pendant la campagne présidentielle américaine : "il n'y a pas de preuve"

  • A
  • A
Contacts Trump-Moscou pendant la campagne présidentielle américaine : "il n'y a pas de preuve"
Pour l'heure, aucune preuve de contacts entre Trump et Moscou pendant la campagne n'a été trouvée.@ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

La commission parlementaire chargée d'enquêter sur les liens entre Moscou et l'administration Trump pendant la campagne américaine n'a à ce jour récolté aucune preuve.

Le président d'une commission parlementaire chargée d'enquêter sur de possibles liens entre des conseillers de la campagne présidentielle de Donald Trump et la Russie a déclaré lundi n'avoir jusqu'à présent aucune preuve de leur existence. Devin Nunes, élu républicain de la Chambre des représentants, a expliqué que la commission n'avait à ce jour reçu aucun élément des agences de renseignement à l'appui de possibles contacts avec Moscou lors de la campagne électorale victorieuse du nouveau président des Etats-Unis.

La fuite d'informations, "seul délit sérieux". "Il n'y a aucune preuve de quoi que ce soit. S'il en existait, évidemment nous serions intéressés de le savoir", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Devin Nunes a en outre estimé inutile d'adjoindre un procureur spécial à l'enquête, comme certains élus démocrates le demandent. "Qu'est-ce qu'un procureur spécial ferait exactement ?", s'est-il interrogé. "Le seul délit sérieux" ayant été identifié, a-t-il dit, est la fuite d'informations émanant de l'administration Trump et fournies à des organes de presse et à d'autres.

Pas de "chasse aux sorcières". Mais il s'est dit opposé à "une chasse aux sorcières" qui verrait de simples citoyens contraints de répondre aux questions de commissions d'enquête du Congrès sur la base d'informations de presse signalant leurs possibles liens avec la Russie. Le FBI enquête sur des soupçons d'ingérence du Kremlin dans l'élection du 8 novembre. Donald Trump s'en est pris vendredi dernier à la police judiciaire américaine, l'accusant de ne pas avoir empêché que des informations sur la sécurité nationale soient communiquées à la presse.