Confusion électorale en Tanzanie après un scrutin annulé

  • A
  • A
Confusion électorale en Tanzanie après un scrutin annulé
@ afp
Partagez sur :

L'annulation du scrutin à Zanzibar a fait monter la tension sur cet archipel semi-autonome de l'océan Indien.

L'incertitude régnait mercredi sur l'issue des élections générales en Tanzanie, dont les résultats étaient initialement attendus jeudi, après l'annonce de l'annulation du scrutin à Zanzibar, qui a fait monter la tension sur cet archipel semi-autonome de l'océan Indien.

Des élections "invalidées". Les élections présidentielle, législatives et locales à Zanzibar ont été "invalidées" mercredi et un nouveau scrutin devra avoir lieu, a annoncé Jecha Salim Jecha, le président de la Commission électorale locale (ZEC). Quelques 500.000 Zanzibarites étaient inscrits sur les listes électorales et devaient voter dimanche dernier pour désigner leur propre président et leurs députés, mais aussi le nouveau président tanzanien.
L'annulation des élections sur l'archipel pourrait avoir des répercussions à l'échelle de l'union. La Tanzanie est née en 1964 de la fusion entre le Tanganyika continental et Zanzibar.

Un manque de transparence. A Zanzibar, l'actuel vice-président et chef du principal parti d'opposition de l'archipel, le Front civique uni (CUF), Seif Sharif Hamad, s'était déclaré dès lundi vainqueur de l'élection présidentielle locale, avant toute annonce officielle de résultats. Il avait affirmé avoir recueilli 52,87% des suffrages exprimés, contre 47,13% au président Ali Mohamed Shein, du CCM. Les deux hommes se partagent actuellement le pouvoir au sein d'un gouvernement de coalition.

Un parti au pouvoir depuis 1961. Les violences post-électorales sont fréquentes sur l'archipel. Certains observateurs craignaient que ces élections en Tanzanie ne dégénèrent, car le scrutin était annoncé particulièrement serré. Le CCM, parti unique jusqu'en 1992 - et avant lui la Tanu (Union nationale africaine du Tanganyika), dont il est issu - est au pouvoir en Tanzanie depuis l'indépendance en 1961. Mais sa prééminence n'avait jamais semblé autant menacée, car il était affaibli par des dissensions internes et des scandales de corruption.