Confidentialité: Google un peu trop flou

  • A
  • A
Confidentialité: Google un peu trop flou
@ REUTERS
Partagez sur :

La CNIL a déploré les réponses approximatives de la firme Google à son questionnaire.

Google ne semble pas déterminé à rendre des comptes à la Cnil. La firme de Mountain View n'a toujours pas fourni d'informations suffisantes sur ses nouvelles règles de confidentialité, à la Commission nationale de l'informatique et des Libertés, qui lui a donc demandé cette semaine des précisions supplémentaires au géant de l'Internet.

Un nouveau questionnaire à remplir

Mandatée par 27 homologues européens, la Cnil avait envoyé, le 16 mars dernier, un questionnaire de 69 questions "précises" à Google. Si la firme n'a pas tardé à retourner le questionnaire, la Cnil estime que les réponses fournies sont "incomplètes ou approximatives", écrit la commission dans un communiqué.

"Afin de pouvoir finaliser son analyse, la Cnil a donc adressé un questionnaire complémentaire le 22 mai, visant à préciser certaines questions qui avaient été initialement posées", ajoute le texte. Elle a donné jusqu'au 8 juin à Google pour y répondre.

De nouvelles règles de confidentialité polémique

La Commission précise avoir reçu sur cette question mercredi les représentants de Google pour discuter des actions mises en œuvre par Google pour "protéger la confidentialité" de ses utilisateurs. L'union européenne s'inquiète en effet des nouvelles règles de confidentialité mise en place par Google le 1er mars dernier. Depuis cette date, les donnés des différents services de Google, comme Gmail, Google Maps, Google +, Picasa, YouTube, sont en effet regroupés dans l’optique de créer un seul et même profil d’utilisateur.

Les utilisateurs ne peuvent pas se désengager de ces règles s'ils veulent continuer à utiliser les services de Google. Objectif pour le géant américain : mettre en commun les données en vue, par exemple, d'améliorer ses résultats de recherche mais aussi de proposer des publicités mieux ciblées.

Conclusion en juillet

La Cnil estime que ces nouvelles règles de confidentialité ne "respectent pas les exigences de la Directive européenne sur la protection des données en termes d'information des personnes concernées". En l'état, précise mercredi la commission sur son site, "la Cnil considère qu'il est impossible de connaître l'ensemble des traitements de données personnelles réalisé par Google, ainsi que les relations entre données collectées, finalités et destinataires et que l'obligation d'information des personnes sur les traitements n'est donc pas respectée".

"Une fois les réponses complètes et détaillées obtenues, la Cnil présentera son rapport au G29, la Cnil européenne, qui définira sa position et les éventuelles améliorations que Google devra apporter à ses règles de confidentialité, pour être en conformité avec le cadre européen de protection des données", poursuit la commission. Les conclusions de cette analyse seront transmises à Google avant la mi-juillet.