Concordia : le récit du naufrage

  • A
  • A
Concordia : le récit du naufrage
@ Reuters
Partagez sur :

VIDÉOS - Des témoins de l'accident au large de la Toscane ont décrit une "scène d'apocalypse".

"Une scène digne du Titanic". C'est en ces termes que plusieurs témoins décrivent le naufrage du paquebot Concordia, vendredi soir, au large de la Toscane, près de la petite île du Giglio. Cinq personnes, dont deux français, sont morts noyés dans l'accident. Mais le bilan pourrait être beaucoup plus lourd. Dimanche midi, une quinzaine de personnes manquaient toujours à l'appel.

Le Costa Concordia effectuait une croisière en Méditerranée quand il a apparemment heurté un rocher près de l'île du Giglio. Europe1.fr revient sur le récit de cette soirée digne d'un film catastrophe.

"Nous avons entendu un grand bruit"

L'incident est intervenu vers peu avant 20 heures, alors que les passagers étaient en train de dîner, ou pour certains étaient déjà au lit. Les passagers étaient "en train de dîner quand la lumière a été coupée, un coup puis un grondement ont retenti et les couverts sont tombés par terre", a témoigné Luciano Castro, un témoin, joint au téléphone par l'agence Ansa.

Une vidéo prise à l'intérieur du bateau au moment de naufrage :





Un passager filme le naufrage du "Costa Concordia"par Nouvelobs

"Nous avons entendu un grand bruit, les plats et couverts sont tombés par terre, les lumières se sont éteintes mais le personnel nous disait de ne pas nous inquiéter", a témoigné Roberto Bombardieri, un coiffeur qui devait participer à un concours de sa catégorie à bord.

"Nous, nous étions à une salle de spectacle, et il y a eu un très gros bruit. La salle de spectacle a penché d'un coup et après on nous a dit d'attendre, d'attendre, d'attendre, d'attendre. Il y a eu quand même une mauvaise organisation pour débarquer dans les chaloupes", raconte Elisabeth, l'une des rescapées, au micro d'Europe1.

"Des scènes de panique"

Pour tenter de rassurer les passagers, le commandant a d'abord minimisé les faits en annonçant une simple panne électrique. "Vers 21h45, il y a eu l'alarme pour avarie, deux coups de sifflets longs suivis d'un court et nous avons gardé notre calme pour éviter de faire paniquer les passagers", a confirmé une animatrice du navire.

Une vidéo amateur tournée pendant l'opération de sauvetage :



































Flash Required



Flash is required to view this media.



Download Here.


Mais les passagers s'aperçoivent que le bateau penche sérieusement. Les membres de l'équipage les invitent alors à endosser des gilets de sauvetage. Là, plusieurs passagers évoquent des "scènes d'apocalypse" et de "panique" avec des bousculades entre passagers cherchant à monter sur les chaloupes, au milieu de cris et pleurs de la cinquantaine d'enfants et des nombreux retraités participant à la croisière.

Images prises par un passager du Costa Condordia au moment de l'incident :





Des problèmes techniques

Dans la précipitation certains passagers sont tombés à la mer. Une journaliste présente à bord soulève quelques erreurs techniques. "Il y a eu des problèmes au moment où les chaloupes ont été descendues à la mer" et le pilote de son canot "a dû être remplacé", alors que certains gilets de sauvetage "ne fonctionnaient pas, de même que les lumières" d'urgence, raconte-t-elle.

Vidéo amateur montrant des passagers en train de regagner la côte :





Le bateau était parti "de Savone pour une croisière en Méditerranée, avec des escales prévues à Civitavecchia, Palerme, Cagliari, Palma de Majorque, Barcelone et Marseille". Le navire venait de quitter le port de Civitavecchia, près de Rome, lorsqu'il a rencontré des difficultés.

Le Costa Concordia samedi matin après l'évacuation des passagers :





La capitainerie du port de Livourne, le plus important de Toscane, a ouvert une enquête sur les causes de l'accident et sur la façon dont les passagers ont été secourus. La question principale concerne la présence du navire trop près des côtes du Giglio, à 1.500 mètres, selon un passager français.