Concordia : le pompage a commencé

  • A
  • A
Concordia : le pompage a commencé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Plus de 2.000 tonnes de mazout sont encore prisonnières du navire échoué il y a un mois.

Cette fois, c’est parti. Après avoir été reporté à plusieurs reprises, le pompage du mazout de l’épave du Concordia a débuté dimanche. Presque un mois après le naufrage du Concordia, la société néerlandaise Smit a commencé avec un jour d'avance, en profitant d'une mer calme, le vidage des cuves.

Les opérations pour permettre le début du pompage du carburant du paquebot Concordia avaient commencé mardi matin, indique Le Point. L'équipe technique en charge de ce pompage devait en effet examiner les méthodes les plus sûres pour extraire les tonnes de mazout encore présentes dans l’épave. Le raccordement de sept réservoirs à un ponton flottant avait été achevé jeudi.

2.400 tonnes de mazout à extraire

Les experts de Smit et leurs collègues de la firme italienne Neri ont ainsi pu commencer dès dimanche l’opération de pompage. Ils sont chargés d’aspirer quelque 2.400 tonnes de mazout encore contenues par le Concordia, qui menacent d'une marée noire le fragile écosystème du Giglio.

"C'est le premier résultat concret de la mobilisation maximale tant des structures publiques que des entreprises privées", s'est félicité le "Commissariat délégué pour l'urgence" depuis le naufrage du 13 janvier. "La chose qui me préoccupe le plus c'est que les cuves soient vidées au plus vite", avait déclaré jeudi le chef de la protection civile Franco Gabrielli. Selon les spécialistes, si les conditions météorologiques restent stables, le pompage total des cuves devrait durer 28 jours, sans discontinuité. Au total, 15 réservoirs doivent être vidés.

L’épave démantelée en 7 mois

L'autre grande préoccupation est le retrait de l'épave échouée telle une baleine blanche à quelques dizaines de mètres du rivage et du port du Giglio, où accostent les ferries venus du continent. Dans le meilleur des cas, l'opération pourrait prendre entre 7 et 10 mois, et l'épave ne devrait donc pas disparaître de l'horizon des 800 habitants du Giglio avant l'été 2012.

Le patron de Costa, la compagnie propriétaire du Concordia, Pierluigi Foschi, a assuré aux habitants jeudi qu'il disposerait "à la mi-mars" d'un plan précis de retrait. Ce dernier compte "programmer cela avec les résidents de façon à éviter" que cela n'affecte la saison touristique.