Comment les Etats-Unis ont laissé filer Ben Laden en 2001

  • A
  • A
Comment les Etats-Unis ont laissé filer Ben Laden en 2001
Partagez sur :

Un rapport révèle qu’avec plus d’hommes, l'armée américaine aurait pu le capturer en Afghanistan peu après le 11-Septembre.

Les Etats-Unis auraient pu capturer Oussama Ben Laden en 2001 dans la région montagneuse de Tora-Bora, en Afghanistan. Mais l'administration Bush a choisi de ne pas pousser plus loin et permis sa fuite au Pakistan.

C’est ce qu’a révélé un rapport commandé par John Kerry, patron de la Commission des affaires étrangères et rendu public lundi. Les conclusions des responsables de la CIA et des forces spéciales interrogées sont formelles : "Si nous avions été plus nombreux, nous aurions pu capturer Ben Laden, et sans doute aussi le chef des talibans, le mollah Omar."

Moins d’une centaine d’hommes des troupes d’élite étaient engagés dans cette opération. Ils possédaient d’excellentes informations sur la présence de Ben Laden, aidés par le concours de dizaines d’habitants équipés de téléphones satellites pour signaler la présence du moindre combattant.

Mais il aurait fallu des renforts en nombre, notamment des marines, toujours très mobiles, pour réussir la mission. Le rapport accable le commandant des opérations à l’époque, le général Tommy Franks, mais aussi Donald Rumsfeld. Celui qui était alors ministre de la Défense craignait qu’en envoyant des milliers d’homme dans les montagnes de Tora Bora, alors que Kaboul était déjà tombé depuis longtemps, cette bataille ne déclenche de nouvelles hostilités.

Le rapport de la commission Kerry devrait servir les arguments de Barack Obama : mardi, le Président américain justifiera l’envoi de plus de 30.000 soldats en Afghanistan, afin, a-t-il dit, de "finir le travail".

> "Comment nous avons manqué Ben Laden et ce que cela change aujourd'hui" : le rapport de la commission Kerry dans son intégralité