Comment l’Allemagne fait face à l’arrivée des migrants

  • A
  • A
Comment l’Allemagne fait face à l’arrivée des migrants
Photo d'illustration@ AFP
Partagez sur :

Pour faire face à l’afflux massif de migrants, l’Allemagne s’organise. A Berlin, les bâtiments publics doivent être réquisitionnés pour éviter que les réfugiés et clandestins ne dorment dehors.  

REPORTAGE

C’est une terre d’accueil qui fait figure d'Eldorado. En Allemagne, premier pays octroyeur d’asile de l’Union européenne, les migrants sont logés, pris en charge, touchent une allocation. Toutefois, ceux-ci doivent d'abord être officiellement enregistrés. Et entre-temps ils se retrouvent dans un no man's land juridique, livrés à eux-mêmes. A Berlin, l’Etat réquisitionne des bâtiments tandis que les bénévoles assurent l’accueil.  

150 migrants par jour. De longs couloirs peints en kaki, un hall qui résonne… En moins de deux semaines, tous les bureaux de cet ancien hôtel de ville ont été transformés en chambre. Trois à quatre lits de camps par pièce pour 570 personnes au total, qui, avant cela, vivaient dans les parcs de la capitale germanique où 150 migrants arrivent chaque jour. Selon Philippe, le coordinateur de ce centre d’accueil, on a frôlé la catastrophe : "Il n’y avait pas de points d’eau, pas de sanitaires, pas d’aides médicales, et cela en pleine canicule, sous 40°C", déplore-t-il au micro d’Europe 1.

"L’Etat est défaillant". Alors que l’Europe est en pleine crise migratoire et que les ministres de l’Intérieur se réuniront le 14 septembre prochain pour "avancer concrètement face à celle-ci", cela ne fait qu’une semaine que la ville de Berlin a mis en place un plan d’urgence pour accueillir les migrants.

Pour l’instant, elle se contente de mettre à disposition des bâtiments critique, Christophe auprès d’Europe 1 : "L’Etat est défaillant ici, je suis ravi de voir que les citoyens prennent le relais. Mais au fond, c’est le devoir de l’Etat de veiller à ce que chacun dorme au chaud et le ventre plein".

Trois nouveaux centres d’accueil. Cette année, la ville de Berlin, à elle seule, a déjà accueilli plus de migrants que la France entière, alors que l’Allemagne s'attend à accueillir 800.000 demandeurs d'asile sur la totalité de l'année 2015. Dans la capitale, au moins trois autres centres d’accueil d’urgence doivent maintenant ouvrir, dont une ancienne prison. Mais il faudra d’abord démonter tous les barreaux.