Colonies : La France fait à son tour pression sur Israël

  • A
  • A
Colonies : La France fait à son tour pression sur Israël
Partagez sur :

Après les Etats-Unis, la Russie et l’UE ont demandé l’arrêt des projets immobiliers israéliens dans la partie arabe de Jérusalem.

Après l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, Michaël Oren, c’est au tour de son homologue français, Daniel Shek, d’être rappelé à l’ordre. Paris et Washington ont tenu le même discours : l’arrêt de la colonisation à Jérusalem-est, la partie arabede la ville. "Il faut obtenir absolument l'arrêt de la colonisation, des colonisations, sinon il n'y aura guère de chance d'obtenir l'existence d'un Etat palestinien démocratique qui se gouvernera seul à côté de l'Etat d'Israël", a insisté Bernard Kouchner, mardi.

C’est un projet de construction de 20 logements juifs dans le quartier huppé de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-est, qui a mis le feu aux poudres. L’immeuble est financé par Irwin Moskowitz, un homme d’affaire juif américain, qui s’emploie depuis plusieurs années à racheter des bâtiments dans la partie arabe de Jérusalem pour y loger ses coreligionnaires.

Washington, rejoint par la Russie et l’Union européenne, a demandé l’arrêt de ce projet immobilier. Mais le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a opposé une fin de non recevoir : "Nous n'acceptons pas que des Juifs n'aient pas le droit de vivre et construire où que ce soit à Jérusalem-Est", a-t-il répliqué.

Quelque 190.000 Israéliens vivent dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-est aux côtés de 270.000 Palestiniens.