Colombie : projet de loi pour la reddition de gangs criminels

  • A
  • A
Colombie : projet de loi pour la reddition de gangs criminels
Ce projet de loi est destiné à inciter les groupes armés à la rédition
Partagez sur :

Ce projet de loi prévoit notamment une réduction jusqu'à la moitié des peines et que les criminels condamnés conservent jusqu'à 5% de leurs biens.

Le gouvernement colombien a présenté mercredi un projet de loi prévoyant une réduction de peines et la conservation d'une partie de leurs biens pour des membres de gangs et groupes armés dédiés au narco-trafic qui se soumettraient à la justice.

Une réduction de peine et une conservation de 5% des biens. Ce texte présenté au Sénat "permet à des groupes, qui sont nombreux dans le pays, de se livrer de manière volontaire et de se soumettre au pouvoir de la loi", a déclaré le ministre de la Justice, Enrique Gil, lors d'une conférence de presse.

Il a précisé que le projet de loi prévoyait une réduction jusqu'à la moitié des peines et que les criminels condamnés conservent jusqu'à 5% de leurs biens, s'ils ne dépassent pas la valeur de 600.000 dollars, sous réserve de remplir certaines conditions. Entre autres, ils devront communiquer les routes du trafic de drogues, livrer leurs biens mal acquis, leurs armes, les mineurs en leur pouvoir et avouer leurs crimes.

Permettre la reddition de bandes criminelles. Cette initiative vise à faciliter la reddition de bandes criminelles et de groupes armés, qui exercent un contrôle territorial leur permettant des opérations militaires "soutenues et concertées", a ajouté le ministre. Enrique Gil a assuré que cela n'octroyait aucune "nuance politique" aux organisations et délinquants qui voudraient en bénéficier : "Ceci n'est pas un accord politique, il s'agit de la soumission de criminels à la loi". Le texte n'empêche pas non plus d'éventuelles extraditions.

En ligne de more : le Clan del Golfo. Le gouvernement entend obtenir la reddition notamment du Clan del Golfo, principal gang de narco-trafiquants du pays qui, début octobre, s'est dit prêt à se livrer après deux ans d'une intense chasse à l'homme menée par les forces de l'ordre. Ce gang, formé d'anciens paramilitaires d'extrême droite démobilisés en 2006, a compté jusqu'à 4.000 membres. Mais suite à la vaste offensive lancée par le gouvernement, il s'est réduit à environ 1.800, selon le ministère de la Défense.

La Colombie est le premier producteur mondial de feuille de coca, composant de la cocaïne, avec 146.000 hectares de plantations, et premier producteur de ce stupéfiant avec 866 tonnes en 2016, selon l'ONU. Ce pays est en outre déchiré par un conflit armé qui, depuis le début des années 60, a fait au moins 260.000 morts, plus de 60.000 disparus et quelque 7,1 millions de déplacés internes.