Colombie : pas facile de faire campagne sans voix

  • A
  • A
Colombie : pas facile de faire campagne sans voix
Oscar Zuluaga, candidat à l'élection présidentielle@ Reuters
Partagez sur :

LA TUILE - Les derniers débats entre les deux principaux candidats ont dû être annulés. L'opposant au président sortant, Oscar Zuluaga, s'est retrouvé aphone.

L'INFO. Il est au coude à coude avec le président sortant. En Colombie, Oscar Zuluaga déclare forfait pour la dernière ligne droite. A quatre jours du second tour de la présidentielle, le candidat de l'opposition s'est retrouvé aphone en raison d'une laryngite. Interdiction totale de parler jusqu'au scrutin de dimanche, a indiqué mercredi son médecin.

Cet économiste de 55 ans, qui mène campagne contre les négociations de paix en cours avec les Farc, a dû annuler dans la journée deux débats. Il devait se retrouver face à son adversaire Juan Manuel Santos à la radio et à la télévision. "C'est un patient auquel a été diagnostiqué une laryngite aiguë qui nécessite un arrêt médical de quatre jours", de mercredi à samedi, selon un rapport de son médecin. L'épouse du candidat, Marta Ligia Martinez, a indiqué à la radio Caracol que son mari avait eut "une forte grippe" et s'était "réveillé sans voix".

Un coude à coude. Peu connu du grand public, il s'est imposé en tête du premier tour de la présidentielle le 25 mai dernier devant Juan Manuel Santos, un dirigeant de centre droit de 62 ans, partisan de la poursuite du dialogue avec la rébellion marxiste. Les deux hommes sont donnés au coude à coude dans les sondages pour leur duel final.

La campagne officielle étant achevée depuis lundi dernier, aucun meeting n'est prévu jusqu'au scrutin.