Collision maritime au Japon : les marins américains tués ont été identifiés

  • A
  • A
Collision maritime au Japon : les marins américains tués ont été identifiés
Les marins ont été retrouvés dans les cabines de couchage inondées@ STR / JIJI PRESS / AFP
Partagez sur :

Une enquête est en cours pour comprendre les raisons de la collision et les responsabilités de chacun des deux navires dans cet accident qui a fait sept morts.

La marine américaine a identifié les corps des sept marins tués dans la collision de leur destroyer avec un cargo au large du Japon, accident sur lequel Américains et Japonais enquêtaient lundi.

Sept marins identifiés. L'US Navy avait refusé la veille de donner le bilan précis ou des noms "par respect pour les familles" avant qu'elles ne soient informées, mais avait tacitement reconnu leur mort en annonçant la découverte de plusieurs corps et la fin des recherches. "Les restes des sept marins portés disparus ont été retrouvés dans des cabines inondées lorsque les plongeurs ont pu accéder à ces espaces", a détaillé lundi l'US Navy en confirmant les sept décès. 

Une violente collision. Le bâtiment militaire avait été fortement endommagé côté tribord par un violent choc survenu dans la nuit de vendredi à samedi au large de la côte pacifique du Japon avec un porte-conteneurs beaucoup plus massif. La collision avait provoqué une entrée d'eau dans une salle des machines, la salle de radio et des espaces de couchage, dans lesquels des plongeurs ont retrouvé dimanche les marins, âgés de 19 à 37 ans.

Le destroyer de 154 mètres de long équipé de missiles guidés a subi sous la ligne de flottaison "une large entaille" par laquelle l'eau s'est engouffrée avec "une puissance colossale", laissant peu de chance à quiconque se trouvant à proximité, avait précisé dimanche le commandant de la 7ème Flotte de la marine américaine, le vice-amiral Joseph Aucoin.

Une question de priorité. L'accident est "en cours d'investigation", a précisé la 7ème Flotte. L'ACX Crystal, a opéré un virage à 180 degrés peu avant l'accident, selon des données du site de suivi de navires Marine Traffic, sans que l'on sache dans l'immédiat pour quelle raison. En vertu des règles de navigation, si le bateau de commerce tentait de dépasser le navire militaire, c'était à lui d'effectuer les manoeuvres nécessaires pour éviter une collision. En revanche, le destroyer devait céder la priorité si le porte-conteneur était en train de le croiser par la droite, a expliqué un porte-parole des garde-côtes japonais.