Cohn-Bendit à la tête du front anti-Barroso

  • A
  • A
Cohn-Bendit à la tête du front anti-Barroso
Partagez sur :

Les eurodéputés doivent élire le futur président de la Commission européenne. Objectif pour Daniel Cohn-Bendit : fédérer les opposants à la réélection de José Manuel Barroso.

Haro sur José Manuel Barroso. Elu dimanche soir eurodéputé dans la circonscription d’Ile-de-France, Daniel Cohn-Bendit a immédiatement précisé quel serait son premier cheval de bataille : empêcher la réélection annoncée de l’actuel président de la Commission européenne, un ancien militant maoïste dans sa jeunesse devenu libéral convaincu, très critiqué pour son attitude face à la crise économique.

Pour parvenir à ses fins, Daniel Cohn-Bendit, le leader d’Europe écologie, espère fédérer les anti-Barosso au-delà de son seul parti, des libéraux et des socialistes. "La droite n'a pas de majorité. Le centre gauche non plus. Il y a 100 députés souverainistes de gauche ou de droite qui seront dans ce parlement et qui voteront", a-t-il expliqué lundi.

Le mandat de José Manuel Barroso arrive à échéance en novembre. Il bénéficie pour l’instant du soutien d’une majorité de gouvernements européens qui devraient retenir son nom pour un nouveau mandat lors du Conseil européen des 18 et 19 juin prochains. Mais à la mi-juillet, dès leur arrivée au Parlement de Strasbourg, les eurodéputés seront à leur tour consultés. "Je crois qu'aujourd'hui, si on travaille bien, on peut avoir une surprise", assure Daniel Cohn-Bendit.