Clotilde Reiss a "bon moral" mais "reste inquiète"

  • A
  • A
Clotilde Reiss a "bon moral" mais "reste inquiète"
Partagez sur :

L’ambassadeur de France en Iran a eu un entretien téléphonique avec la jeune femme lundi soir.

Clotilde Reiss, la jeune Française accusée d'espionnage et détenue en Iran depuis le 1er juillet, a pu parler par téléphone à l'ambassadeur de France Bernard Poletti, lundi soir. Elle a confié "être en bonne santé et bien traitée, avoir bon moral et garder courage et espoir même si elle reste inquiète quant à son avenir", a indiqué mardi le Quai d'Orsay, qui n'a cependant toujours pas réussi à lui rendre une deuxième visite.

La France essaie depuis maintenant une vingtaine de jours de voir l'étudiante française, incarcérée dans la prison d'Evine, au nord de Téhéran. Depuis le 1er juillet, le diplomate français Bernard Poletti n'a pu voir Clotilde Reiss qu'une seule fois, le 9 juillet.

Clotilde Reiss a été arrêtée le 1er juillet à l’aéroport de Téhéran. Elle est accusée d'espionnage par le gouvernement iranien pour avoir pris des photos avec son portable, lors de manifestations de l'opposition à Mahmoud Ahmadinejad.