Clinton accuse Trump d'"allégeance absolue" aux objectifs de la diplomatie russe

  • A
  • A
Clinton accuse Trump d'"allégeance absolue" aux objectifs de la diplomatie russe
@ John GURZINSKI / AFP
Partagez sur :

Hillary Clinton a dénoncé dimanche sur la chaîne américaine Fox News les liens supposés de son rival avec Vladimir Poutine. 

La candidate démocrate à la présidentielle aux Etats-Unis Hillary Clinton a accusé dimanche son rival républicain Donald Trump d'"allégeance absolue" aux objectifs de la diplomatie russe, nouvel épisode d'une polémique sur les liens supposés du milliardaire avec Moscou.

Les soupçons des Démocrates. Des propos controversés de Donald Trump ces derniers jours sur la Russie et sur des emails d'Hillary Clinton et du parti démocrate - qu'il a mis ensuite sur le compte du "sarcasme" - ont alimenté son procès en incompétence, le camp Clinton l'accusant d'encourager "une puissance étrangère à espionner son opposant politique". Moscou est soupçonnée par des responsables démocrates et des agences spécialisées en cybersécurité d'avoir cherché à influencer la campagne américaine en faveur du républicain Trump en orchestrant une fuite de 20.000 messages de cadres démocrates. Ces courriels, publiés par WikiLeaks avant la convention démocrate la semaine dernière, ont révélé la méfiance et le mépris de responsables du parti pour Bernie Sanders, l'ex-rival de la candidate démocrate pour la primaire.

"Des questions de sécurité nationale". Visant son adversaire républicain, Hillary Clinton a dénoncé dimanche sur Fox News "l'encouragement (de Donald Trump) à ce que les Russes piratent les comptes emails, ses louanges très excessives pour (le président Vladimir) Poutine et son allégeance absolue à la liste d'objectifs russes en matière de politique étrangère". "En termes de tempérament, il n'est pas fait pour être président et commandant en chef", a taclé l'ancienne secrétaire d'Etat. "En mettant les faits à plat, cela soulève des questions quant à l'influence russe sur notre élection. Nous ne le tolèrerions d'aucun autre pays", a encore attaqué Hillary Clinton. "Le fait que Trump l'encourage et fasse l'éloge de Poutine, malgré ce qui semble être un effort délibéré pour tenter de peser sur l'élection, je crois que cela soulève des questions qui relèvent de la sécurité nationale", a jugé la démocrate dans son interview à Fox News, la première depuis son discours d'investiture jeudi à la convention de son parti.

De son côté, Donald Trump, s'est de nouveau vanté dimanche sur ABC News du fait que le président Poutine le "traitait avec un grand respect" et qu'il aurait dit de lui "Donald Trump va gagner, Donald Trump est un génie".
Donald Trump a insisté sur le fait qu'il n'avait "jamais rencontré" le président russe, ni "jamais parlé avec lui au téléphone", mais que "si notre pays s'entendait bien avec la Russie, ce serait une bonne chose".