Climat : Sarkozy le magicien, Merkel l’équilibriste

  • A
  • A
Climat : Sarkozy le magicien, Merkel l’équilibriste
Partagez sur :

Les Verts européens ont créé un site internet parodique pour critiquer les politiques menées en matière d’environnement.

"Ladies and Gentlemen, come to the Climate circus", lance un Monsieur Loyal virtuel, posté au centre du chapiteau. Ne reste plus qu’à cliquer pour choisir le pays que vous voulez voir entrer sur la piste. Et vous découvrirez "la réalité des faits derrière le discours des leaders mondiaux sur le climat". Derrière cette animation, les Verts européens qui ont lancé un site internet, climatecircus.com, entre pédagogie et… parodie.

Nicolas Sarkozy y apparaît en costume de magicien… raté. Dans sa main, surgit un coq, qui se transforme en poule, qui lui pond un œuf sur la veste. Derrière cette mise en scène, un constat chiffré et documenté : "L'objectif de la France à réduire ses émissions n'est pas à la hauteur de sa responsabilité. Elle milite pour que l'UE ne propose pas d’aide financière aux pays en voie de développement. Elle a également une position préjudiciable sur la déforestation, cherche à diffuser le risque nucléaire à travers le monde et fait peu d’efforts pour l’efficacité énergétique", détaillent les Verts européens.

Loin d’être anecdotique, ce site internet est un "outil qui permet enfin de faire une traduction de phrases creuses vers des chiffres réels, ce que ça signifie vraiment pour le réchauffement climatique", assure sur Europe 1 l’eurodéputé Verts Charles Turmes. "En France, il y a beaucoup d’annonces…", regrette l’élu luxembourgeois.

Mais le constat n’est guère plus réjouissant pour les autres pays, à moins de deux mois du sommet mondial de Copenhague sur le climat, décrit par les spécialistes comme crucial. Le premier ministre canadien Stephen Harper rate un saut d’acrobate, le président américain Barack Obama s’écroule lamentablement en plein équilibre à une main, le Russe Vladimir Poutine est poursuivi par l’ours qu’il devait dompter et l’Allemande Angela Merkel trébuche de son monocycle. Derrière ces ratés, des notes qui, sur une échelle de A à E, ne dépassent pas le C.