Climat : Macron demande à Washington d'éviter une "décision précipitée" sur l'accord de Paris

  • A
  • A
Climat : Macron demande à Washington d'éviter une "décision précipitée" sur l'accord de Paris
"Mon souhait, c'est qu'il n'y ait aucune décision précipitée sur ce sujet de la part des États-Unis d'Amérique", a déclaré Emmanuel Macron.@ Peter Dejong / POOL / AFP
Partagez sur :

Lors de sa rencontre avec Donald Trump à Bruxelles, Emmanuel Macron a demandé au président américain de ne pas prendre de "décision précipitée" sur l'accord de Paris sur le climat.

Le président français Emmanuel Macron a demandé jeudi à Washington d'éviter toute "décision précipitée" sur l'accord de Paris sur le climat, lors d'une conférence de presse à Bruxelles après un entretien avec le président américain Donald Trump.

"Je respecte", mais. "Je respecte le fait qu'il a mis sous revue les accords de Paris", a dit Emmanuel Macron en se référant à Donald Trump, mais "mon souhait, c'est qu'il n'y ait aucune décision précipitée sur ce sujet de la part des États-Unis d'Amérique", a-t-il ajouté.

Pendant sa campagne électorale, le président américain a dit vouloir sortir du pacte mondial contre le réchauffement, mais il semble depuis hésiter. La décision a en tout cas été reportée à son retour d'Europe, laissant dans le flou ses homologues du G7 (Allemagne, France, Canada, Italie, Grande-Bretagne et Japon). "Je lui ai rappelé l'importance de cet accord pour nous, l'importance de ces engagements pour la communauté internationale", a expliqué Emmanuel Macron. "Notre responsabilité collective, c'est de maintenir le caractère mondial de cet engagement qui fut une première", a-t-il insisté.

Macron se défend d'être un "eurobéat". Lors de sa première visite présidentielle à Bruxelles, Emmanuel Macron, qui s'est toujours revendiqué comme un Européen convaincu, s'est également défendu d'être un "eurobéat". "Je suis favorable à l'Europe, cela ne veut pas dire que je suis eurobéat", a déclaré le nouveau chef de l'État lors d'un point de presse au côté du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.