Climat : l'UE et la Chine vont accroître leur coopération

  • A
  • A
Climat : l'UE et la Chine vont accroître leur coopération
Donad Tusk (à droite) a rencontré le Premier ministre chinois vendredi à Bruxelles.@ EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :

Au lendemain de la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord de Paris, l'UE et la Chine ont tenu à afficher leur unité dans la lutte contre le changement climatique.

L'UE et la Chine ont annoncé vendredi à Bruxelles qu'elles allaient intensifier leur coopération en matière de lutte contre le changement climatique, au lendemain de la décision de Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord de Paris. "Aujourd'hui, nous accroissons notre coopération sur le changement climatique avec la Chine", a annoncé le président du Conseil européen Donald Tusk, à l'issue d'un sommet annuel entre Bruxelles et Pékin. 

La "grosse erreur" de Washington. "Aujourd'hui, la Chine et l'Europe ont montré leur solidarité avec les générations futures et leur responsabilité envers la planète entière", a-t-il insisté. Pour Donald Tusk, la décision américaine "est une grosse erreur, plus grosse que de ne pas se rallier au protocole de Kyoto". Adopté en 1997, ce protocole fixait des objectifs contraignants par pays, contrairement à l'accord de Paris. Le traité avait été signé par le vice-président démocrate Al Gore, mais n'avait pas obtenu le soutien du Sénat américain. Donald Tusk a toutefois ajouté que les liens transatlantique étaient "plus durables que cette dernière fâcheuse décision en date".

Pas de déclaration conjointe en raison de divergences sur le commerce.
La Chine et l'Union européenne ont échoué à publier une déclaration conjointe sur le climat, vendredi à Bruxelles, en raison de divergences persistantes sur les questions commerciales, a indiqué à l'AFP une source européenne. "L'UE et la Chine n'ont pas signé de déclaration écrite sur le climat en raison de divergences sur le 'statut d'économie de marché' de la Chine", a expliqué cette source. Les Européens refusent d'accorder ce statut à Pékin, qu'ils accusent de dumping.