Cleveland : quelle défense pour Castro ?

  • A
  • A
Cleveland : quelle défense pour Castro ?
Il a été inculpé mercredi de viols et de quatre séquestrations: celles d'Amanda Berry et de sa fille Jocelyn, de Gina DeJesus et de Michelle Knight.@ Reuters
Partagez sur :

ZOOM - Le tortionnaire des trois femmes découvertes dans l'Ohio va plaider non coupable.

L'INFO. Ses avocats d'Ariel Castro assurent qu'ils ont "toutes les preuves" de son innocence et qu'ils les apporteraient lors de la procédure judicaire. Me Jaye Schlachet et Me Craig Weintraub ont assuré que le tortionnaire de Cleveland, accusé de viol et d'enlèvement des trois Américaines, plaiderait donc non coupable. Quelle est la stratégie de la défense ? Explications.

Tim McGinty proc castro 930

© Reuters

Des réquisitions maximales. La justice ne devrait pas être tendre avec Ariel Castro. Le procureur américain, Timothy McGinty, envisage de requérir la peine de mort contre le suspect pour les violences subies par les jeunes femmes qui, selon lui, "dépassent l'entendement".

Une marge de manœuvre. Cette stratégie n'est pas surprenante, explique Le Figaro. "Rares sont ceux qui commencent par plaider coupables", précise l'avocat new-yorkais Ron Kuby et ce même si les "éléments de preuves pesant contre lui sont nombreux". Cette manœuvre permet surtout de donner une marge de manœuvre aux avocats de Castro. Cette stratégie n'exclut donc pas que l'accusé pourrait ensuite plaider coupable afin, justement, d'éviter la peine de mort. Mais tout dépend du procureur qui pourrait ajouter de nouveaux chefs d'accusations supplémentaires.

>>> A lire : PORTRAIT : Le double visage d'Ariel Castro

Dédiabolisation de Castro. Première étape pour les avocats : l'opération de dédiabolisation de l'accusé. Ariel Castro "n'est pas un monstre et il ne devrait pas être diabolisé par les médias", a martelé jeudi Me Jaye Schlachet. "Je demande à tout le monde d'être prudent avant d'exprimer une opinion".

L'objectif des avocats est surtout d'humaniser leur client avant le procès. Ariel Castro était "très soucieux du bien-être et de l'avenir de sa fille, qu'il aime beaucoup", a assuré son avocat sur la chaîne locale WKYC. Car Ariel Castro est bien le père d'une fillette de 6 ans, Jocelyn, née en captivité et sa mère est l'une de ses victimes, Amanda Berry.

>>> A lire : RECIT : Le traumatisme de Michelle Knight

ariel castro 930

© Reuters

Des preuves accablantes. Reste que les preuves contre Ariel Castro sont nombreuses et accablantes. Dans une lettre datant de 2004 retrouvée chez lui par la police, Ariel Castro affirmait être un "prédateur sexuel" et exprimait déjà le désir de mettre fin à ses jours. De nombreux éléments de torture tels que des chaînes et des barbelés ont été retrouvés dans la "maison de l'horreur", son domicile où il se livrait aux pires sévices.

>>> A lire : RECIT : Dans la maison de l'horreur

Les prélèvements ADN ont également permis de montrer qu'il était bien le père de l'enfant né en captivité. Sans compter les coups administrés par Ariel Castro provoquant des fausses couches aux femmes qu'il a abusées. Bref, autant d'actes graves qui pèseront lourds au moment de la décision.

>>> A lire : TEMOIGNAGES :  Les frères de Castro se confient

L'incompétence mentale ? Reste une option également possible pour les avocats d'Ariel Castro : plaider l'incompétence mentale. Actuellement en prison, où une surveillance anti-suicide a été mise en place, l'accusé aurait un comportement particulièrement bizarre. Il aurait été observé se baladant nu dans sa cellule et utilisant son tapis comme du fil dentaire. Une nouvelle stratégie d'Ariel Castro ?