Cleveland : la bataille des héros

  • A
  • A
Cleveland : la bataille des héros
Angel Cordero assure que c'est lui qui a libéré Amanda Berry, et qu'il est donc le véritable héros de l'affaire.@ MAXPPP
Partagez sur :

Angel Cordero, voisin d’Ariel Castro, assure que c’est lui qui a permis de libérer Amanda Berry.

L’info. Angel Cordero voudrait-il, lui aussi, son quart d’heure de célébrité ? Ce voisin d’Ariel Castro, soupçonné d’avoir enlevé, séquestré et violé trois jeunes femmes pendant une dizaine d’années à Cleveland, clame que c’est lui qui a permis de libérer les captives. Et pas son autre voisin, Charles Ramsey, rapidement étiqueté comme le héros de cette affaire après son récit haut en couleur devant les caméras.

> PORTRAIT : Charles Ramsey, le héros de l'Amérique

Amanda "dira qui l’a vraiment sauvée". Angel Cordero est d’origine dominicaine et parle mal l’anglais. C’est peut-être pour cela que son histoire a été moins entendue que celle de son voisin, Charles Ramsey, dont le langage fleuri et le visage expressif ont fait les délices des chaînes américaines. Cet Afro-américain a raconté comment il avait libéré Amanda Berry en défonçant la porte à coups de pieds, aidé par un voisin. Mais la version d’Angel Cordero, racontée notamment à El Pais, est un peu différente. Il en est certain : "quand [Amanda] Berry parlera, elle dira qui l’a vraiment sauvée".

Angel Cordero a répondu aux questions de CNN :

Le premier à casser la porte. Le Dominicain explique avoir été prévenu par une autre voisine, Aurora Marti, qu’une jeune femme tentait de sortir de la maison d’Ariel Castro. "J’ai traversé la rue et j’ai vu Berry en train de taper à la porte", relate-t-il. Angel Cordero demande à la jeune femme s’il y a le feu chez elle, "mais elle répond que non, qu’elle est séquestrée depuis dix ans". La porte étant fermée par un cadenas, Angel Cordero commence alors à la casser pour que la jeune femme puisse sortir. Charles Ramsey ne serait arrivé que plus tard, une fois Amanda Berry à l’extérieur de la maison.

> PORTRAIT : Le double visage d'Ariel Castro

Le héros, "c’est moi". "Le premier à avoir parlé directement avec Amanda, c’est moi, et c’est elle qui m’a dit ce qui se passait, et qu’il y avait deux autres femmes dans la maison", a-t-il aussi confié sur CNN, aidée par une nièce jouant les interprètes. "S’ils appellent héros celui qui a cassé la porte, alors c’est moi", a-t-il assuré à El Pais, ajoutant : si Charles Ramsey veut "jouer les héros, c’est son problème". A une chaîne locale, il a toutefois affirmé qu’il n’avait aucun ressentiment contre lui.

> ZOOM : Y a-t-il eu d'autres recluses ?