Cleveland : Castro pourrait éviter la peine de mort

  • A
  • A
Cleveland : Castro pourrait éviter la peine de mort
@ REUTERS
Partagez sur :

Accusé d’avoir séquestré et violé trois jeunes femmes, il a passé un accord avec l’accusation.

L’INFO. L’accord doit encore être validé par le juge. Ariel Castro, accusé d’avoir séquestré et violé trois jeunes femmes pendant une dizaine d’années à Cleveland, dans l’Ohio, a passé vendredi un accord avec l’accusation pour éviter la peine de mort. En échange, il écope d'une peine de prison à vie, sans la moindre possibilité de libération anticipée. Ariel Castro pourrait donc ne jamais être jugé.

> A LIRE AUSSI : Dans la maison de l'horreur

"Vous ne sortirez pas, est-ce clair ?". Devant le juge, l’ex-chauffeur de bus âgé de 53 ans est apparu en tenue orange de prisonnier, avec une épaisse barbe poivre et sel. "Un prisonnier condamné à une peine de prison sans possibilité de libération anticipée […] restera en prison jusqu’à sa mort", lui a expliqué le juge, demandant à l’accusé : "pensez-vous qu’il y ait une quelconque raison, un espoir que vous sortiez de prison avant votre mort ?". "Vous ne sortirez pas, est-ce bien clair ?", a encore insisté le magistrat.

Pas de procès. Si l’accord est validé par le juge, il n’y aura donc pas procès et les trois victimes du quinquagénaire, libérée début mai après dix ans de calvaire, n’auront pas à subir l'épreuve d'un témoignage devant un jury. Selon les termes de l’accord, la peine de prison à vie est assortie d’une peine additionnelle de 1.000 ans de prison. Les biens d’Ariel Castro doivent en outre être saisis, selon la BBC.

> PORTRAIT : Le double visage d'Ariel Castro

977 chefs d’accusation. Au total, 977 chefs d’accusation avaient été retenus contre Ariel Castro. Il encourait la peine de mort s’il avait été reconnu coupable de meurtre aggravé pour avoir mis fin prématurément à la grossesse de l’une des victimes, battue régulièrement.