Cinq personnes arrêtées après l'attaque au couteau en Finlande

  • A
  • A
Cinq personnes arrêtées après l'attaque au couteau en Finlande
Deux personnes sont mortes poignardées vendredi en Finlande. @ AFP
Partagez sur :

"Nous avons maintenant six suspects en détention, le principal suspect et cinq autres", a déclaré le commissaire Markus Laine au lendemain de l'attaque qui a tué deux personnes. 

La police finlandaise a annoncé samedi avoir arrêté cinq personnes lors d'une perquisition dans un appartement de Turku dans la nuit, dans le cadre de l'enquête sur l'attaque au couteau qui a tué deux personnes vendredi.

Le suspect hospitalisé. La police avait rapidement arrêté vendredi le principal suspect armé d'un couteau, le blessant par balles à la jambe, sur une place du centre-ville de Turku, ville portuaire dans le sud-ouest de la Finlande. L'homme avait poignardé à mort deux personnes. Le bilan des blessés a été revu à la hausse, passant de six à huit, dont trois actuellement hospitalisés en soins intensifs. Le principal suspect est actuellement hospitalisé. La police n'a pas encore pu l'interroger, et ignore toujours ses motivations.

Des liens non établis. "Nous avons maintenant six suspects en détention, le principal suspect et cinq autres", a déclaré le commissaire Markus Laine, du Bureau national d'enquête. "Nous enquêtons sur le rôle de ces cinq autres personnes, mais nous ne sommes pas encore sûrs s'ils ont un lien (avec l'attaque) (...). Nous allons les interroger, et nous pourrons ensuite en dire plus (...). Mais ils ont été en contact avec le principal suspect", a-t-il ajouté. Pour le moment, la police n'a pas encore confirmé l'identité de la personne arrêtée vendredi, mais selon Markus Laine, les enquêteurs sont "assez sûrs de savoir qui elle est".

"D'autres auteurs possibles" ? Les autorités décrivaient jusqu'à présent le suspect comme "un homme jeune d'origine étrangère", sans donner d'autres détails. Les policiers avaient indiqué travailler en coopération avec les services de l'immigration finlandais. Le Bureau national d'enquête a également précisé samedi sur Twitter mener "une coopération internationale", dans le cadre de l'enquête. D'après les médias finlandais, l'homme aurait choisi ses victimes au hasard, une information que les enquêteurs n'ont pas confirmer. Il aurait également opéré seul, mais les autorités sont à la recherche "d'autres auteurs possibles".