Cinq ans de prison pour l’escroc du Ritz

  • A
  • A
Cinq ans de prison pour l’escroc du Ritz
@ MAXPPP
Partagez sur :

En faisant croire qu’il vendait le Ritz de Londres, Anthony Lee avait empoché 1 million d’euros.

Anthony Lee, 49 ans, chauffeur de poids-lourds au chômage, avait réussi à persuader des acheteurs qu’il vendait le Ritz de Londres. Il a finalement été condamné mardi à cinq ans de prison ferme pour escroquerie. Ses deux associés, Patrick Dolan et Conn Farrell, ont pour leur part été acquittés.

L’affaire débute en 2006. Anthony Lee a perdu son emploi de chauffeur routier. Il décide donc de se reconvertir en escroc de luxe. Pendant plus d’un an, il arrive à persuader plusieurs acheteurs qu’il cherche à vendre le Ritz de Londres, l’un des hôtels les plus luxueux de la capitale britannique.

Une escroquerie bien rôdée

Anthony Lee se fait en fait passer pour un ami très proche des frères Barclay, les milliardaires qui détiennent le Ritz. Il fait croire à ses victimes que c’est lui qui a été chargé de la transaction, les Barclay ayant pour réputation de vivre la plupart du temps reclus dans leur château.

Pour ajouter de la légitimité à son entreprise, Anthony Lee s’associe avec Patrick Dolan (entrepreneur du BTP à la retraite) et à Conn Farrell (avocat), pour créer "un vernis de légitimité". A eux trois, ils arrivent à escroquer plusieurs personnes.

Ils proposaient à leurs victimes un prix d’achat plutôt faible (298 millions d'euros, alors que l’hôtel est estimé à 600 millions d’euros). Puis le trio mettait la pression aux acheteurs, en leur faisant croire que d’autres avaient surenchéri, et leur réclamaient ainsi une caution d’un million d’euros. La vente n'a évidement jamais eu lieu, et le dépôt n'a jamais été remboursé.