Chypre appelle l'UE à l'aide financière

  • A
  • A
Chypre appelle l'UE à l'aide financière
Chypre a besoin au minimum de 1,8 milliard de dollars d'ici samedi.@ MaxPPP
Partagez sur :

L'État insulaire a besoin d'au moins 1,8 milliard d'euros pour protéger son secteur financier.

Après la Grèce, l'Irlande, le Portugal et l'Espagne, Chypre s'invite à la table des débiteurs européens. Le gouvernement chypriote a officiellement sollicité lundi une aide financière des fonds de sauvetage de l'Union Européenne, afin de "contenir les risques pour l'économie chypriote, notamment ceux qui résultent des retombées négatives de l'exposition de son secteur financier à l'économie grecque".

Le montant de cette aide n'a pas été précisé, mais ce sera au moins 1,8 milliard d'euros : Chypre doit trouver cette somme, qui représente 10% de son PIB, d'ici à samedi pour recapitaliser Cyprus Popular Bank. Mais elle pourrait demander un apport plus important : selon l'agence de notation Fitch, qui a déclassé un peu plus tôt dans la journée Chypre en catégorie BB+, l'île aurait besoin de 4 milliards au total.

Un prêt sino-russe parallèle ?

Le communiqué du gouvernement chypriote ne précise pas non plus si, comme dans le cas de l'Espagne, cette demande d'aide est circonscrite au secteur bancaire, ou si elle concerne l'ensemble de l'économie du pays. Cette aide devrait être fournie via le Fonds européen de stabilité (FESF) et le futur Mécanisme européen de stabilité (MES), qui entrera en vigueur le 1er juillet.

Chypre pourrait par ailleurs solliciter un autre prêt bilatéral que lui consentiraient la Russie, qui lui a déjà prêté 2,5 milliards d'euros l'an dernier, et la Chine. Ce prêt parallèle aurait pour objectif de ne pas avoir l'UE pour seul prêteur, afin d'éviter de se voir imposer en contrepartie de trop fortes mesures d'austérité.