Chine : polémique après la mort d'une mannequin russe de 14 ans

  • A
  • A
Partagez sur :

Vlada Dziouba serait morte d'épuisement après avoir travaillé treize heures d'affilée sans se reposer alors qu'elle était malade.

Une mannequin russe de 14 ans, Vlada Dziouba, est morte vendredi après deux jours de coma à Shanghai. L'adolescente serait morte d'épuisement après avoir travaillé treize heures d'affilée sans se reposer alors qu'elle était malade, rapporte le quotidien The Siberian Times, des informations contestées par l'agence de mannequins ESEE.

Deux jours de coma. Selon le quotidien russe, quelques minutes avant de défiler, Vlada Dziouba a eu un accès de fièvre avant d'être prise de vertiges. Transportée à l'hôpital le lendemain, la jeune fille est décédée des suites d'une méningite et d'un "épuisement total". "Elle m'a appelée pour me dire 'Maman, je suis tellement fatiguée, je voudrais tellement dormir'. Je n'ai pas dormi moi-même depuis. Je l'appelais constamment pour lui demander d'aller à l'hôpital", a raconté sa mère à la chaîne de télévision russe NTV, dans des propos rapportés par le Siberian Times

Une adolescente exploitée ? La jeune fille, originaire de Perm, en Sibérie, avait signé un contrat de trois mois avec une agence de mannequins de Shanghai. Selon le Siberian Times, son contrat stipulait qu'elle ne devait travailler que trois heures par semaine et devait avoir une couverture santé, ce qui n'aurait pas été le cas en réalité.

"Nous regrettons d'avoir perdu un ange", a réagi dimanche soir dans un communiqué publié sur le réseau social chinois Weibo l'agence shanghaïenne de mannequins ESEE qui l'employait. Cette agence souligne que l'adolescente a commencé à se sentir mal le 24 octobre, soit six jours après la fin de la Fashion Week. Le directeur général d'ESEE, Zheng Yi, a déclaré au journal officiel Global Times que la jeune femme travaillait huit heures par jour, en total respect de la réglementation chinoise. La mort de Vlada Dziouba relance le débat sur les conditions de travail des mannequins étrangères en Chine, dont beaucoup sont originaires de pays de l'ex-URSS.