Chine : tuée pour un poème mal récité

  • A
  • A
Chine : tuée pour un poème mal récité
@ REUTERS
Partagez sur :

Une Chinoise de 5 ans a été battue à mort par sa mère parce qu’elle peinait dans sa récitation.

La condamnation est pour le moins légère. Mardi, une Chinoise a été condamnée à une simple mise à l'épreuve pour avoir battu à mort sa petite fille de cinq ans qui n'arrivait pas... à mémoriser un poème.

Tan Hongying a, en effet, été condamnée par un tribunal chinois à trois ans de prison, peine qui a été commuée en cinq ans de mise à l'épreuve, a rapporté le quotidien Nouvelles de Pékin, qui ne fournit pas d'explication sur cette faible condamnation.

Une grande pression pour réussir leur scolarité

Retour sur les faits. En mars dernier, Tan Hongying bat à mort sa fille qui n'arrive pas à lui réciter un poème de la dynastie des Tang (618-907), exercice habituel pour les écoliers chinois. Elle explique alors avoir "frappé l'enfant à cinq ou six reprises" sur le derrière de la tête alors que celle-ci tentait de réciter le poème. La petite fille est déclarée morte le lendemain.

En Chine, les enfants subissent dès le plus jeune âge une intense pression pour réussir leur scolarité dans un univers de plus en plus concurrentiel.