Chine : le web rit de la braguette de Hollande

  • A
  • A
Chine : le web rit de la braguette de Hollande
@ Reuters
Partagez sur :

Les internautes qui s'intéressent à sa visite parlent surtout… de sa braguette et de Trierweiler.

L'INFO. François Hollande a entamé vendredi au pas de charge son deuxième et dernier jour d'une visite d'Etat dans l'Empire du milieu. Le président français, inconnu en Chine, a effectué une première prise de contacts avec quelques contrats à la clé. Quelles sont les impressions laissées par le chef de l'Etat ?

>>> Que dit-on de cette visite sur Weibo, le principal réseau social chinois ? Renaud de Spens*, sinologue et spécialiste des réseaux sociaux chinois, a prêté ses yeux à Europe1.fr pour faire le tour de la Toile.

EUROPE1.FR  : Est-ce qu'on parle de Hollande en Chine et sur les réseaux ?

chine weibo 930

© Reuters

Globalement, la plupart des Chinois sont passés à côté. Aujourd'hui, avec la visite de Hollande, il y a peut-être cent commentaires lorsqu'on fait une recherche instantanée alors qu'on était plus dans le millier lors de la visite de Sarkozy. Dans mes contacts, je dois suivre à peu près 400 personnes dont un certain nombre d'observateurs chinois de la France, et il n'y avait pas beaucoup de commentaires. Cette visite intéresse peu la population car aujourd'hui, les médias chinois et les réseaux sociaux font que l'information est un peu plus ouverte qu'avant. Il y donc d'autres thématiques à discuter sur les réseaux que la venue d'un président étranger.

E1.FR : Que dit-on de François Hollande sur Weibo et ses 500 millions d'utilisateurs ?

hollande avion 930

© Reuters

Jeudi, il y a eu une petite blague relayée par les internautes chinois : une photo retouchée de Hollande en train de descendre de l'avion avec la braguette ouverte. Lors de sa conférence de presse, à laquelle j'ai assisté, les journalistes se sont demandé si c'était vrai ou pas. On a comparé avec des photos originales et il semble bien que ce soit une retouche. C'était une petite blague de potache. Cette information n'a pas énormément circulé mais jeudi, lorsqu'on tapait dans le moteur de recherche 'président français', on tombait sur ce résultat dans les deux ou trois premières réponses. 

Vendredi, le sujet le plus discuté est une photo de comparaison entre la compagne de François Hollande et la femme du président chinois. Elles ont un style un peu différent et il y a plein de commentaires pour savoir laquelle est la plus jolie. Valérie Trierweiler est un peu plus décontractée et Mme Peng est plus militaire. Ils disent que les habits de Valérie Trierweiler sont plus communs –certains trouvent ça bien, d'autres pas-. Il y a un commentaire amusant : 'il ne faut pas oublier qu'elle est la compagne d'un homme du parti socialiste qui se réclame du marxisme et d'une société sans classe'. Il y a environ 200 commentaires sur ce sujet. Enfin, le deuxième sujet le plus commenté vendredi raconte un épisode de la réception lors de laquelle il y a eu une chanson sur les Champs-Elysées qui a été chantée par une artiste chinoise qui vit en France.

E1.FR : Evoque-t-on les sujets sérieux sur les réseaux ?

hollande xi jinping 930

© Reuters

On n'a pratiquement aucun commentaire sur les achats d'Airbus. La seule chose qui a été reprise lors de sa conférence de presse sur les réseaux c'est lorsqu'il a répondu à une question d'une journaliste chinoise qui lui demandait ce qu'il pensait de la grippe aviaire en Chine.

François Hollande a répondu qu'il mangerait du poulet chinois sans problème et qu'il espérait que les Chinois allaient manger du porc français.

E1.FR : Que pensent les journalistes chinois de Hollande ?

hollande chine 930

© Reuters

Chez les journalistes chinois qui étaient présents à la conférence de presse avec qui j'ai échangé sur sa performance, tout le monde se posait la question de savoir si François Hollande allait avoir la carrure de redresser la barre des relations franco-chinoises. La plupart disait que sa prestation était honorable. Mais ils disaient aussi qu'avec Sarkozy, on sentait le souffle créateur… ou destructeur mais un souffle. A la fin, le consensus était de dire : il a été élu sur le fait qu'il soit un président normal. Et c'est ça que les journalistes ont vu jeudi : des relations normales.

*Renaud de Spens et Jean-Jacques Augier, Dictionnaire impertinent de la Chine, François Bourrin éditeur.