Chine : ces nouveaux missiles qui inquiètent les Etats-Unis

  • A
  • A
Chine : ces nouveaux missiles qui inquiètent les Etats-Unis
@ GREG BAKER / AFP
Partagez sur :

Capables de détruire des portes-avions, ces missiles échappent en plus aux défenses anti-aériennes. 

Une dizaine des nouveaux missiles balistiques de l'armée chinoise, les DF-21D, dits "tueurs de porte-avions", ont été présentés jeudi à Pékin, en Chine. Ils avaient pris place dans l'imposant défilé militaire commémorant le 70e anniversaire de la capitulation japonaise. La presse officielle chinoise a indiqué que c'était la première fois qu'ils étaient exposés à la vue du public. Une démonstration de force qui inquiète les Etats-Unis, maîtres du jeu dans l'océan Pacifique.

10 mètres de long. Ce nouvel armement, déployé place Tiananmen, suscite ces dernières années nombre de spéculations dans les milieux militaires sur ses capacités à modifier les rapports de force dans l'océan Pacifique, chasse gardée traditionnelle de la 7è flotte américaine. Montés sur leurs gros camions-porteurs à 12 roues, les DF-21 D (pour "Dongfeng", "Vent d'est") se présentaient comme des engins longs d'une dizaine de mètres et d'environ un mètre de diamètre.

Ils échappent aux défenses anti-aériennes. Leur portée exacte reste encore floue, estimée par les experts militaires occidentaux entre 900 et 1.000 km. Balistiques, ces missiles sortent de l'atmosphère avant d'y rentrer, mais à une vitesse telle (près de 3.500 km/h) qu'elle les rend quasi-invulnérables aux défenses anti-aériennes classiques. Le DF-21 D est un ASBM, pour "Anti-ship ballistic missile" (missile balistique anti-navire) qui dispose d'une électronique sophistiquée lui permettant, une fois rentré dans l'atmosphère, de se diriger vers son objectif. La charge explosive qu'il emporte est capable d'infliger des dégâts considérables à un porte-avions.

Rivalités aiguisées dans le Pacifique. Selon les experts militaires, son développement par la Chine est un des soucis majeur de l'État-major américain, en particulier celui de la flotte du Pacifique. Pékin affiche ouvertement ses nouvelles ambitions de puissance maritime, notamment en mer de Chine du sud, théâtre de rivalités territoriales avec ses voisins, souvent alliés de Washington.