Chili : les mineurs se rebellent

  • A
  • A
Chili : les mineurs se rebellent
@ REUTERS
Partagez sur :

Les mineurs bloqués à 700 m sous terre se rebellent. Ils veulent leur courrier, du vin et du tabac.

Bloqués sous terre depuis le 5 août, les 33 mineurs chiliens, désormais célèbres dans le monde entier, commencent à se rebeller. Leur principal point de mécontentement est le courrier, qui a été selon eux "censuré".

Un contrôle des informations transmises aux mineurs que le gouvernement chilien a reconnu la semaine dernière, préférant ne leur transmettre que des bonnes nouvelles. "Nous lisons toutes les lettres qui leur sont destinées pour être sûr qu’elles ne leur provoqueront pas un surcroît d’anxiété", avait expliqué Alberto Iturra, qui dirige la cellule psychologique dépêchée sur place.

Pour manifester leur mécontentement, les 33 hommes, qui peuvent communiquer avec leurs proches grâce à des caméras et à l’acheminement de courrier, ont utilisé des moyens divers. Ils ont récemment refusé un approvisionnement en pêches, raconte le Guardian, dans son édition de mardi. Ils ont aussi décidé de continuer à conduire leurs véhicules à l’intérieur des tunnels, alors que cela leur a été expressément interdit.

Du vin et des cigarettes

Les mineurs, qui ne devraient pas être secourus avant le mois de novembre, demandent avec insistance qu’on leur achemine du vin et des cigarettes.

Pourtant, les ouvriers risquent de ne pas obtenir cette livraison avant longtemps, car leurs proches ne sont pas au courant. "Personne ne nous a dit qu’on allait leur envoyer du vin. La seule chose qu’on va voir, c’est si on peut leur envoyer des 'empanada’ [beignet fourré de viande ou de légumes]", a confié Liliana Ramirez, épouse du mineur Mario Gomez, au quotidienEl Mercurio de Antofagasta.

Cette volonté de retour à une hygiène de vie "normale" n’est "pas inhabituelle", selon l’un des sauveteurs, un expert de la Nasa envoyé sur place pour partager son expérience. "Ils ne sont pas malades, ils veulent revenir à leur vie normale", a-t-il expliqué.

S’ils savent désormais que leur sauvetage sera très long, les mineurs ne sont pas informés des chamailleries auxquelles se livrent leurs femmes et leurs maîtresses en surface. Ils risquent d’avoir une sacrée surprise…