Chili : le compte à rebours a commencé

  • A
  • A
Chili : le compte à rebours a commencé
@ REUTERS
Partagez sur :

Le dispositif sera prêt dans 15 jours, mais les mineurs devront attendre 1 mois pour remonter.

Dernière ligne droite pour les mineurs. Les opérations de secours à la mine chilienne de San José semblaient s'accélérer mardi. Les forages sont en bonne progression et le dispositif en surface sera prêt "dans 15 jours". La première de trois cages-nacelles métalliques de quatre mètres de long pour 53 cm de diamètre, baptisées "Phénix" dans une allusion à la "renaissance" des mineurs, est arrivée samedi. Les deux autres sont attendues dans les jours à venir.

Les responsables des opérations, dont l'ingénieur en chef Andrés Sougarret, ont pourtant maintenu le pronostic de début novembre pour la libération des "33", piégés depuis début août, en dépit de l'avance sans encombres depuis le week-end des trois excavateurs creusant des puits de secours.

Un plan A, un plan B, un plan C

Trois puits sont en cours de forage. Le premier appelé "Plan A" a atteint 508 mètres sur un total de 702 m, mais il ne s'agit encore que d'un "puits-pilote" de 30 cm de diamètre. Le second, "plan B" progresse rapidement grâce à un engin très rapide, l'excavateur "T-130", qui a progressé de 50 mètres en 24 heures.

Ce puits atteignait mardi 276 mètres de profondeur sur un objectif de 630 m environ. Cette avancée en 24 heures "est une des meilleures que nous ayons enregistrées", a déclaré Andrés Sougarret à la presse. Cet engin a déjà atteint les mineurs une fois, mais il effectue un 2e passage, pour élargir le puits de 30 cm à 66-70 cm, diamètre requis pour extraire les mineurs un à un via une nacelle.

Enfin, un troisième et dernier puits, le "plan C" est également en cours de réalisation. Il a été percé d'emblée au diamètre final par une foreuse pétrolière et avait pour sa part progressé à 110 mètres, sur un objectif de 597 m.

A l’extérieur, on attend les mineurs

Pendant que les engins creusent, le personnel médical se mobilise. Plusieurs chantiers s'activaient aux abords de la mine pour monter un hôpital de campagne et un lieu de rencontre entre mineurs et leurs familles. "Dans 15 jours, nous aurons tout en place pour pouvoir commencer à tout moment la remontée" des mineurs, a déclaré Cristian Barra, représentant du ministère de l'Intérieur. "Cela ne veut pas dire que cela va se passer dans 15 jours, mais toutes les installations" seront prêtes, a insisté le haut-fonctionnaire.

Les 33 mineurs, 32 Chiliens et un Bolivien, sont piégés dans un large tronçon de galerie à 700 mètres sous terre, depuis un éboulement survenu le 5 août dans la mine de cuivre et d'or de San José dans le désert d'Atacama, dans le nord du Chili.