Chili : forte réplique du séisme et alerte au tsunami

  • A
  • A
Chili : forte réplique du séisme et alerte au tsunami
@ REUTERS
Partagez sur :

SECOUSSE - Une réplique de magnitude 7,8 s'est produite dans le nord du pays et un tsunami de 60 centimètres a été enregistré.

L'INFO. Au Chili, au Pérou mais aussi au Japon, de l'autre côté du Pacifique, les autorités ont mis en garde, jeudi, contre un risque de tsunami. Une réplique de magnitude 7,8 s'est produite dans le nord du Chili dans la nuit de mercredi à jeudi.

La ville d'Iquique a la particularité d'être "coincée" entre l'océan pacifique et une gigantesque dune de sable. chili

© REUTERS

Une forte réplique. Cette réplique s'est produite mercredi dans le nord du Chili, où un séisme de magnitude 8,2 avait fait au moins six morts la veille, rapporte
l'institut américain de veille géologique (USGS). L'épicentre a été localisé 19 km au sud d'Iquique et à la profondeur relativement modeste de 20 km, précise-t-il. L'institut avait d'abord évalué la secousse à 7,4.

Évacuation et alerte au tsunami. Les autorités ont ordonné l'évacuation préventive de la côte dans la région touchée et la marine chilienne a lancé une alerte au tsunami avant de la levée jeudi matin. Une autre est toujours en vigueur dans le sud du Pérou, selon la marine. "Le séisme enregistré à Iquique, au Chili, a activé une alerte au tsunami depuis Atico jusqu'à Tacna (à la frontière du Chili)", indique un communiqué de la Marine du Pérou qui recommande de "se tenir éloigné des zones côtières".

Un mini tsunami au Japon. Au Japon, un tsunami de 60 centimètres, précédé de plusieurs autres plus petits, a été mesuré jeudi à 12h22 locales sur la côte de la préfecture d'Iwate, a annoncé l'agence de météo, qui avait lancé plus tôt une mise en garde à la suite de séismes au Chili. L'agence de météo continuait alors de maintenir la mise en garde contre un tsunami d'un mètre au plus et d'appeler la population à ne surtout pas approcher de la mer.

Dans la préfecture d'Iwate, plusieurs agglomérations ont émis une recommandation d'évacuation partielle qui concerne quelque 10.000 foyers résidant près des côtes. Certaines personnes qui témoignaient à la télévision ont effectivement préféré quitter temporairement leur maison, encore traumatisées par le tsunami du 11 mars 2011, qui avait dévasté la côte nord-est de l'archipel et tué directement plus de 18.000 personnes.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CHILI - 300 prisonniers s'évadent pendant le séisme

 SECOUSSE - Fort séisme de magnitude 8,2 au Chili