"Chibatman" et le Dark Vador ukrainien vont-ils sauver le monde ?

  • A
  • A
"Chibatman" et le Dark Vador ukrainien vont-ils sauver le monde ?
@ Reuters
Partagez sur :

EN IMAGES – Au Brésil, en Ukraine et au Japon, les quatre personnages que nous avons sélectionné se sont fait connaître grâce à leurs déguisements. Voici leurs histoires.

Simple lubie excentrique pour certains, véritable moyen de communication pour d’autres, ils ne passent jamais inaperçus. Déguisés en super-héros pour une raison ou une autre, ces inconnus ont fait le tour du monde.

Quand Dark Vador se présente aux présidentielles

Dark Vador Ukraine 1280

© Reuters

Un mois après la fuite de l’ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch à la suite des violentes manifestations à Kiev, un drôle de personnage a tenté de prendre sa place : Dark Vador, l’empereur maléfique de Star Wars.

Ici, pas de coup d’Etat intergalactique. Ce Dark Vador ukrainien s’est, en fait, très sérieusement porté candidat à l’élection présidentielle anticipée, organisée en mai dernier, afin de représenter le Parti ukrainien de l’Internet (UIP). "Moi seul peux faire un empire de notre République, lui redonner sa gloire passée, lui rendre ses territoires perdus et sa fierté", avait-il déclaré, quelques jours après l’annexion de la Crimée par la Russie, en officialisant sa candidature.

Cette démarche décalée, mise en scène au tour de "Stormtroopers" et autres personnages mythiques de la saga, n’aura finalement pas pu aller jusqu’au bout. Si l’UIP a affirmé avoir versé les 165.000 euros nécessaires pour permettre à son candidat de se présenter, la Commission électorale rejettera, quelques jours plus tard, cette candidature, faute de documents conformes. "Le pouvoir a peur", se gaussera, plus tard, le Parti de l’Internet.

 

Eron Morais Melo, le Batman brésilien

Batman Brésil 1280

© Reuters

C’est un personnage qui a fait le tour du monde : le Batman des "favelas", à Rio. Sous le costume de l’homme chauve-souris se cache en fait Eron Morais Melo, 33 ans. Dans la vie de tous les jours, cet homme est un prothésiste dentaire. Mais dès que ses concitoyens brésiliens manifestent pour plus de justice sociale, il se transforme en super-héros.

La première fois qu’il est apparu, c’était lors des manifestations monstres qui ont éclaté au Brésil, à l’occasion de la Coupe des confédérations de football, en juin 2013. Quasiment un an avant l’accueil de la Coupe du monde. Très vite, l’homme est devenu l’un des symboles des luttes de classes au Brésil.

Il critique ouvertement les stars du football. Gotham City, Rio de Janeiro, même combat. Sa cible ? "Le parti politique", qui est, selon le principal intéressé, "la pire forme de crime organisé du Brésil". Alors que tous les projecteurs internationaux se sont braqués sur le Brésil, de juin à juillet dernier, à l’occasion du Mondial de foot, le "Batman" des favelas était présent à quasiment chaque grève, marche ou contestation. Il est même allé jusqu’à s’attaquer verbalement aux idoles nationales du ballon-rond, si intouchables en temps normal, que sont Neymar, Pelé, Ronaldo. Des personnalités "trop préoccupées par leur portefeuille", dénonçait-il. Fin mai, Europe1 l’avait rencontré.

Mais qui se cache derrière "l’homme Pleine-Lune" ?

Homme Pleine-Lune Japon 1280

© Reuters

"Embellir le monde". Tel est le combat de Mangetsu-man, apparu à l’automne dernier dans les rues de Tokyo, au Japon. "L’homme Pleine-Lune", en français, fait comme bien des super-héros : il nettoie les rues. Mais au sens le plus propre du terme.

Un balai et une pelle sont ses armes de prédilection. Son combat, les détritus. Si personne ne sait, officiellement, qui se cache sous ce déguisement "fait-maison", l’intriguant personnage n’hésite pas à répondre aux sollicitations des badauds et des médias... en utilisant un logiciel de dictée sur son téléphone portable.



Quand il s’exprime, sa démarche prend une tout autre tournure, plus philosophique. "Il ne s’agit pas de juste nettoyer les rues, mais aussi les cœurs", a-t-il expliqué. "Si plus de gens faisaient le ménage dans le monde, il y aurait moins de choses négatives. Je veux nettoyer toute la négativité du monde avec le pouvoir du ménage", a-t-il encore ambitionné.

Depuis, Mangetsu-man est devenu un véritable phénomène pour les Tokyoïtes. Il peut-être vu n’importe où, à n’importe quelle heure, en train de donner un coup de balai. Et quand il n’est pas occupé à faire le ménage, il se met en scène, en train de jouer au basket-ball ou de faire la sieste.

Chibatman, le Batman nippon

Chibatman Japon 1280

© Reuters

C’est une vidéo qui a récemment enflammé les réseaux sociaux. Sur la séquence en question, tournée sur une route japonaise, un homme déguisé en Batman roule à vive allure sur un drôle de véhicule, sorte de quad modifié, très vite nommé la Batmoto.

Dès lors, plusieurs théories commencent à émerger. Parmi celles-ci, l’homme en question serait en fait le participant d’une "Wangan", une course de rue illégale au Japon. Pas du tout ! L’étrange personnage se bat en fait pour une bien plus noble cause : faire sourire.

"Chibatman", c’est son nom - en référence au chevalier noir et à Chiba, le quartier de Tokyo où il déambule - a pu être approché par BBC News. Il explique sa démarche, débutée peu de temps après le tsunami et la catastrophe de Fukushima, en mars 2011. "J’ai commencé de faire ça quand, pour de bonnes raisons, les gens ont oublié comment sourire après le grand tremblement de terre", se souvient-il. "J’essaye de les aider à retrouver ce sourire", précise le Japonais, en durcissant sa voix.



Tout comme Bruce Wayne dans l’univers de Batman, "Chibatman" conserve son identité secrète. Parmi les rares indices qu’il livre, ce Japonais affirme qu’il a 41 ans, et qu’il est passionné "par le cuir et les masques". La rumeur raconte également qu’il se promène des fois déguisé en "Stormtrooper", les soldats de l’empire galactique dans Star Wars.