Chez General Motors, novlangue et mots tabous

  • A
  • A
Chez General Motors, novlangue et mots tabous
Partagez sur :

LANGUE DE BOIS – Le constructeur américain a banni 69 mots de la communication du groupe, que les salariés doivent éviter dans leur travail quotidien.

Scandale industriel. C’est un  document bien étrange que s’est procuré le Wall Street Journal, et que Slate.fr a rapidement relayé.Un document interne de General Motors saisi en pleine crise pour le deuxième  (ou troisième selon le type de comptabilité) plus gros constructeur automobile mondial, condamné à verser 35 millions de dollars d’amende pour un problème de fabrication industrielle à l’origine d’au moins 13 décès depuis 2004 (quand une association estime que le bilan se chiffre plutôt à 303 morts, rapporte Slate).

Vocabulaire banni. Ce document interne est un mode d’emploi à destination de tout employé de la firme chargé de rédiger un texte. Y figurent des conseils assez évidents du type : "Soyez factuel dans vos écrits" ou "notre écriture doit toujours être basée sur les faits et uniquement les faits, sans jugement ni spéculation". Le rapport bannit également les mots et descriptions "à connotation émotionnelle". La liste qui s’ensuit constitue un florilège des termes les plus inattendus, dont on doute qu’un salarié de GM les aurait mobilisés pour une note interne, mais que la direction a jugé bon d’interdire.

Von Hindenburg, cercueil roulant et Kurt Cobain. Hindenburg (le nom du maréchal et chancelier allemand aussi donné au célèbre zeppelin, un bel accident industriel), apocalyptique, éviscéré (les voitures n’ont pourtant pas d’intestins), Cobain (le suicide du chanteur de Nirvana ne fait visiblement pas de lui une référence positive), cercueil roulant (pour un constructeur automobile, ça se comprend), décapite, génocide, terrifiant, affreux et tout autre mot  à connotation biblique.

Novlangue. Outre ces mots interdits, un petit cours de langue de bois complète la note interne. Un véhicule n’est pas mal construit, il "ne correspond pas au design", de même, une mauvaise tenue de route sera considérée comme "en-dessous" des exigences de sécurité de GM.   

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

HIT-PARADE - Toyota reste le numéro un mondial

COUAC - GM : l'accident industriel