Charleston : le "hug" qui émeut les Américains

  • A
  • A
Charleston : le "hug" qui émeut les Américains
La photo de John Nettles Jr. a touché les Américains.@ JOHN NETTLES JR.
Partagez sur :

L’IMAGE - Cette photo d’un petit garçon blanc en train de faire un câlin à une femme noire à Charleston a fait le tour du web.

En un rien de temps, sa photo a fait mouche. Un cliché montrant un petit garçon en plein "hug" avec une femme noire dans une rue de Charleston, la ville de Caroline du Sud où un tireur blanc a abattu neuf personnes dans une église noire la semaine dernière, a ému les internautes américains. L’image a été largement partagée sur les réseaux sociaux et reprise par plusieurs médias outre-Atlantique.

"Free hugs". Le photographe, John Nettles Jr, un habitant de Charleston, explique à Europe1.fr se sentir "un peu dépassé" par le succès de sa photo. Le cliché a été pris dimanche, quand il se rendait avec sa femme et son fils de 3 ans à une cérémonie en hommage aux victimes. C’est dans la rue qu’il a croisé deux femmes portant des panneaux "Free hugs", "Câlins gratuits".  

Alors que son fils se précipitait vers les deux femmes, John Nettles Jr, qui ne sort "jamais sans son appareil", a pris la photo. Il l'a ensuite postée sur son compte Facebook en expliquant que Parker, 3 ans, "ne comprend pas à quel point cette accolade est forte". "Pour lui, c’est juste un câlin. Il ne comprend pas qu’il est en train de faire un câlin à une femme noire et qu’il est un petit garçon blanc", écrit le photographe, ajoutant que son fils ne comprend pas non plus "que la semaine dernière un autre garçon blanc a décidé de tuer plusieurs personnes noires, juste parce qu’ils étaient noirs".

La photo de John Nettles Jr :

Charleston - John Nettles Jr

Charleston - John Nettles Jr


Des posters mis en vente. Le cliché a rapidement été partagé par les proches du photographe, puis par les deux femmes de la photo, qui se sont reconnues. L'auteur de la photo, lui, se dit "heureux qu'une simple photo de son fils puisse inspirer autant d'amour dans le monde", même si Parker, encore trop jeune, "ne comprend pas ce qui se passe".

Ce moment d’apaisement rappelle une autre photo, prise en novembre 2014 lors d’une manifestation organisée après la relaxe obtenue par le policier qui avait abattu un jeune noir à Ferguson, dans le Missouri. On pouvait y voir un ado noir blotti dans les bras d’un policier blanc, un geste qui avait ému de nombreux internautes.

Bien conscient du succès de son image, le photographe de Charleston a de son côté décidé de ne pas en rester là : depuis lundi, la photo est disponible sous forme de poster sur Internet, avec le message "#CharlestonStrong", moyennant 15 dollars, soit environ 13 euros. Tous les bénéfices seront reversés à l’église Mother Emanuel de Charleston.