Charles Manson, une vie en prison

  • A
  • A
Charles Manson, une vie en prison
@ REUTERS
Partagez sur :

Le célèbre psychopathe et gourou américain s’est vu refusé une énième demande de libération.

Bien qu’il ait passé peu de temps en liberté et qu’il n’en ai jamais fait bon usage, le psychopathe Charles Manson avait déposé une nouvelle demande de libération conditionnelle. En vain : il passera les quinze prochaines années de sa vie derrière les barreaux de la prison de Corcoran.

Les services pénitentiaires californiens ont en effet annoncé mercredi avoir refusé, pour la douzième fois consécutive, la libération conditionnelle du "gourou"emprisonné depuis plus de quarante ans.

"Charles Manson ne réunit pas les conditions d'une liberté conditionnelle et il faudra du temps avant qu'il ne change suffisamment pour éventuellement" réunir ces conditions, a annoncé Luis Patino, porte-parole des services pénitentiaires californiens.

Charles Manson ou l’incarnation du chaos

Petit rappel pour les rares personnes qui ne connaîtraient pas Charles Manson : aujourd’hui âgé de 77 ans, il est resté célèbre pour avoir fondé une secte ayant commis une série de crimes restés célèbres, dont Sharon Tate, l'épouse de Roman Polanski alors enceinte de huit mois et demi.

Née d’une mère alcoolique et condamnée pour braquage de banque, Charles Manson est rapidement placé en famille d’accueil avant d’atterrir aussi vite à la case prison. A sa sortie, il découvre le mouvement hippie et fonde un collectif qu’il persuade de déménager dans une zone désertique entre la Californie et le Nevada.

De là, entre trafic de drogue et séance de transe, il les convainc qu’une guerre entre Blancs et Afro-américain est imminente et qu’il faut l’accélérer. Le collectif se lance alors dans une série de meurtre sanguinaire dans la région de Los Angeles.

L’archétype du psychopathe

Dénoncé par l’une de ses disciples, Charles Manson a été condamné à mort avec quatre de ses affidés pour avoir organisé en août 1969 l'assassinat de sept personnes, mais les enquêteurs le soupçonnent d’avoir commis bien d’autres.

Les peines des auteurs de ces crimes accompagnés d'actes de barbarie avaient été commuées en prison à perpétuité lors de la suppression des exécutions dans l'Etat de Californie en 1972. Depuis, il demande régulièrement à être libéré, sans succès.

Les actes de barbarie qu’il a inspirés et sa philosophie apocalyptique mêlant la Bible et les textes des Beatles lui auront au moins permis d’accéder au statut d’icône macabre : outre les films et les chansons qui lui ont consacrés, un artiste lui a même emprunté son nom : un certain Marilyn Manson.