Cette pub avec Pistorius qui choque la Grande-Bretagne

  • A
  • A
Cette pub avec Pistorius qui choque la Grande-Bretagne
@ Reuters
Partagez sur :

TOLLÉ - Une société de paris en ligne utilise l'image d'Oscar Pistorius dans une de ses publicités. Ce qui n'est pas du goût de tout le monde, puisque 5.000 plaintes ont déjà été déposées en Grande-Bretagne. 

Bad joke. Le célèbre humour noir britannique ne plaît pas à tous les sujets du Royaume de sa Majesté. En témoigne le tollé provoqué par une campagne publicitaire, lancée en mars 2014 par la société de paris en ligne irlandaise Paddy Power, qui utilise l'image d'Oscar Pistorius dans une campagne au goût douteux. Lors du procès du célèbre athlète handisport, ce site proposait aux internautes de parier sur le verdict, en proposant aux joueurs de les rembourser au cas où il aurait été jugé non coupable.Depuis, des milliers de plaintes ont été déposées dans tout le pays, par des lecteurs insupportés par cette campagne jugée choquante. 

>> LIRE AUSSI - Peut-on faire la pub des armes à feu ?

L'offre était en effet résumée par ce slogan "Money back if he walks", un jeu de mots intraduisible faisant référence à la fois à l'éventuelle libération de Pistorius et à son amputation des deux jambes. En octobre 2014, le sprinteur a été condamné à cinq ans de prison pour avoir abattu sa petite amie en 2013, après avoir été jugé coupable d'homicide involontaire.

 >> LIRE AUSSI - Qui est l'inventeur de la publicité pop-up, le fléau d'Internet ?

5.525 plaintes depuis mars 2014. L'agence britannique de régulation des publicités a depuis reçu 5.525 plaintes relatives à cette campagne publicitaire publiée dans la presse britannique en mars 2014, soit le plus important nombre de plaintes jamais reçu par cet organisme pour une publicité. Les personnes ayant déposé ces réclamations ont accusé Paddy Power de traiter à la légère la mort d'une femme et le handicap, dans cette campagne qui avait ensuite été interdite. Paddy Power a de son côté affirmé que si la publicité était irrévérencieuse, elle n'avait pas pour but d'offenser quiconque. C'est raté.