Cet internaute qui se rebiffe contre Abercrombie

  • A
  • A
Cet internaute qui se rebiffe contre Abercrombie
Abercrombie & Fitch a décidé de retirer de ses rayons les tailles XL et XXL.@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Énervé par la marque qui n'aime ni les gros, ni les pauvres, il appelle à donner les vêtements aux SDF.

La polémique. La politique "ultrasélect" d’Abercrombie & Fitch pourrait bien se retourner contre elle. La marque américaine de sportswear a décidé récemment de retirer de ses rayons féminins les tailles XL et XXL, provoquant un véritable tollé. Dans la foulée, des médias ont rappelé que la marque préférait jeter ses invendus ou ses produits défectueux plutôt que d’en faire don aux plus défavorisés. De quoi donner à un Californien l’idée d’aller distribuer des vêtements Abercrombie aux SDF, une initiative saluée sur Internet.

Pas de XL et XXL. Abercrombie & Fitch entend s’adresser aux jeunes "cools". Pour être sûrs que seules des filles sveltes porteront leurs t-shirts, les dirigeants de la marque ont décidé de cesser de vendre des tailles XL ou XXL, rapportait Business Insider

début mai. Comme le note un spécialiste du secteur, Robin Lewis, le PDG de la marque, Mike Jeffries, "ne veut pas que des personnes plus fortes viennent dans ses magasins, il veut des gens minces et beaux". Mike Jeffries lui-même confiait en 2006 à Salon que si les vendeurs de ses magasins avaient un physique aussi avantageux, c’était pour "attirer d’autres gens beaux. Nous visons une clientèle cool et attirante, et rien d’autre". Désormais, sur le site de la marque, les tailles ne dépassent pas le 40-42, équivalent du L américain.

10.05-abercrombie-930620

Plutôt brûler les vêtements que les donner. Dans la foulée de l’annonce de l’arrêt du XL et du XXL, un article datant de 2010 a été exhumé des archives du site Gather

. On y apprend, de la bouche d’un manager anonyme, que lorsque des produits sont renvoyés pour un défaut, même mineur, la marque préfère les détruire. Pas question de les donner à des associations caritatives : "Abercrombie & Fitch ne veut pas donner l’impression que n’importe qui, que des gens pauvres, peuvent porter ces vêtements. Seules les personnes ayant un certain statut peuvent les acheter et porter le nom de la marque", confiait l’employé.

Les internautes se rebiffent. En réaction à cette polémique, Greg Karber, un jeune auteur de Los Angeles, a décidé de récolter des vêtements Abercrombie & Fitch et de les donner à des SDF. De cette idée, il a tiré une vidéo, déjà vue par plus de 5 millions de personnes sur YouTube.

La vidéo de Greg Karber :

Greg Karber appelle à rassembler un maximum de vêtements de la marque "achetés par erreur" et à faire comme lui, en twittant avec le hashtag #FitchTheHomeless. Des milliers de personnes ont réagi, certains s’amusant à poster des détournements en photo.

Mais au sein même de la polémique, une deuxième polémique est en train de naître, alimentée par ceux qui accusent Greg Karber d’instrumentaliser les SDF.

"Ce serait une bonne idée si cela n’impliquait pas d’utiliser des gens. As-tu expliqué ton projet aux personnes qui figurent dans ta vidéo ? Je l’espère"

L’intéressé s’est défendu auprès du Huffington Post, assurant qu’il ne voulait pas "exploiter les SDF" : "c’est une occasion d’aborder deux problèmes en même temps. Je ne veux plus que les gens associent Abercrombie & Fitch avec ce qui est cool".