Cessez-le-feu en Syrie : "je ne peux que m'en réjouir", affirme un Franco-syrien

  • A
  • A
Partagez sur :

Les combattants du régime syrien et de l'opposition armée ont signé un accord de cessez-le-feu, un événement positif pour Ahmad, un Franco-Syrien qui vit en France depuis quelques années.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Moscou et Damas ont annoncé jeudi qu'ils étaient tombés d'accord sur un cessez-le-feu totale en Syrie. C'est le résultat d'un accord initié par la Russie et la Turquie qui pourrait marquer un tournant dans l'histoire du conflit, qui dure depuis six ans et a déjà fait plus de 310.000 morts et des millions de réfugiés. Un cessez-le feu qui suscite beaucoup d'espoir dans la communauté syrienne française. C'est ce qu'à raconté Ahmad, un Franco-syrien qui vit en France depuis quelques années, au micro d'Europe 1 vendredi.

"C'est positif". Ahmad veut croire à ce cessez-le-feu, le troisième depuis le début du conflit. D'autant plus que pour le moment, seuls quelques accrochages ont été rapportés dans le Sud du pays. "À en croire les cinq points de la trêve, du cessez-le-feu, c'est positif. On va arrêter de bombarder les Syriens, l'ONU va essayer d'avoir des couloirs humanitaires pour répondre aux besoins énormes de la population en Syrie et surtout de la région d'Alep. Je ne peux que m'en réjouir."

"C'est le moment de dire 'Basta', c'est fini". Pour le Franco-syrien, cette trêve pourrait bien s'installer durablement, contrairement aux deux précédentes qui n'ont duré que quelques semaines avant que les combats ne reprennent. "Il y a une majorité de combattants sur le terrain qui on signé ou co-signé cet accord, ils ont dit : 'On va respecter la trêve'. Les éléments de la viabilité de cette trêve ont été bien établis et ça a été sous l'égide de la Turquie et de la Russie. Donc je crois sincèrement que si Poutine est aussi ferme qu'il le laisse entendre. À mon avis c'est le moment de dire 'Basta', c'est fini."