Ces selfies de soldats qui embarrassent l'armée russe

  • A
  • A
Ces selfies de soldats qui embarrassent l'armée russe
Ce soldat russe se serait pris en photo de l'autre côté de la frontière, en Ukraine.@ CAPTURE D'ECRAN INSTAGRAM
Partagez sur :

BOULETTE - Un soldat russe a posté des selfies de lui sur Instagram. Problème : les clichés auraient été pris en Ukraine. De quoi embarrasser Moscou.

Alexandre Sotkine, 24 ans, a-t-il commis une énorme boulette ? Ce soldat russe met Moscou dans l'embarras, car il a posté sur Instagram deux photos de lui affichées comme étant géolocalisées... en Ukraine. Ce qui pourrait bien apporter la preuve que l'armée russe a franchi la frontière russo-ukrainienne, ce qu'elle s'évertue à nier depuis des semaines.

>> LIRE AUSSI - Sanctionnée, la Russie réplique

Des selfies géolocalisés. D'après le site américain Buzzfeed, Alexandre Sotkine, dont le compte Instagram regorge de selfies, s'est pris en photo le 23 juin dernier depuis une base située dans le sud de la  Russie, à un moment où la tension était déjà grande entre Kiev et Moscou. Une semaine plus tard, le jeune soldat posait un nouveau selfie, cette fois depuis le village de Krasna Talychka, de l'autre côté de la frontière, dans une zone contrôlée par les séparatistes.

Le 5 juillet, le soldat a posté une nouvelle photo de lui, cette fois géolocalisée dans le village de Krasnyi Derkul, toujours côté ukrainien.

C'est en examinant la carte de géolocalisation des photos que Buzzfeed s'est rendu compte que les deux clichés avaient été pris sur le territoire ukrainien.

Géolocalisation selfies russie ukraine

© CAPTURE D'ECRAN

Il est certes possible de falsifier la géolocalisation de photos, mais cela demande des connaissances très poussées en codage.

"On a tiré toute la nuit sur l'Ukraine". Et le soldat Sotkine n'est pas le seul à avoir posté d'étranges photos : d'autres ont mis en ligne, cette fois sur le réseau social russe Vkontakte, des photos de leurs activités. Aucune géolocalisation cette fois, mais des légende laissant penser que la Russie a tiré sur des positions ukrainiennes, comme l'affirment Kiev et Washington. "On a tiré toute la nuit sur l'Ukraine", écrit ainsi le 23 juillet un soldat répondant au nom de Vadim Grigoriev, en légende d'une image montrant une demi-douzaine d'obus. Un autre cliché montre deux canons d'artillerie. Le compte a depuis été supprimé et le le soldat a assuré dès le lendemain qu'il s'agissait de "photos prises il y a longtemps". "Il est probable qu'on a piraté ma page sur Vkontakte", a-t-il encore affirmé.

>> A LIRE AUSSI - MH17 : les experts néerlandais annulent leur déplacement sur le site du crash

Les soldats privés d'Internet ?  Évidemment, ces "dérapages" ne sont pas du goût du pouvoir russe. Pour le député communiste Vadul Sikiviev, "ces soldats racontent n'importe quoi, qu'ils sont en Ukraine par exemple, juste pour crâner auprès de leurs petites amies". Reste que ce parlementaire a déposé il y a quelques mois un projet de loi visant à limiter l'utilisation d'Internet par les soldats de l'armée russe. Et il entend bien surfer sur la polémique des selfies de militaires pour relancer sa proposition, note Le Monde.

>> LIRE AUSSI - Crash en Ukraine : l'enquête confirme une "forte explosion"