Ces histoires qui ont agité le web cette semaine

  • A
  • A
Ces histoires qui ont agité le web cette semaine
@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Chaque samedi, Maud Descamps vient nous raconter les bonnes histoires qui ont fait du bruit sur le web cette semaine.

LE sujet de cette semaine, c'est évidemment François Hollande qui ne sera pas candidat à la présidentielle...

Et une déferlante de réactions sur les réseaux sociaux ! A gauche, son ancien Premier ministre et actuel ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a salué "une décision digne et courageuse de François Hollande, dont la seule motivation est l'intérêt supérieur de la France".

L'ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira, a elle aussi évoqué "un moment de dignité comme la politique en était devenue avare. L'exigence pour les gauches est colossale". Et puis autre exemple, Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, qui rend hommage à l’élégance et "au sens de la France" du président de la République.

Et à droite, aussi, on a salué la décision de François Hollande mais dans d'autres termes...

Oui, à droite on a salué la lucidité du chef de l'Etat. Bon nombre de cadres Les Républicains ont salué la "seule" bonne décision du quinquennat. Eric Ciotti, par exemple, écrit : "Il aura fallu plus de 4 ans d'un quinquennat d'imposture pour que @fhollande prenne la seule décision qu'il pourra vraiment tenir"

Ca fait mal !

Et puis, le tweet d'Eric Woerth est intéressant aussi. Il prépare déjà la suite en écrivant : 



Et une dernière réaction sur Twitter, celle d'un député EELV un peu agacé...

Oui, Sergio Coronado, député des Français de l'étranger, qui veut mettre les points sur les "i" ! Et il n'y est pas allé par quatre chemins. Il écrit : "Faut-il saluer un geste quand il a été tant souhaité ?", avec un hashtag assez direct : #baldesfauxculs. L'hypocrisie, très peu pour lui.