Ces Anglais qui dénoncent notre "tyrannie"

  • A
  • A
Ces Anglais qui dénoncent notre "tyrannie"
Boris Johnson, connu pour sa chevelure blonde en bataille, sa démesure et ses pitreries, est très populaire au Royaume-Uni.@ Reuters
Partagez sur :

Comme Cameron, Boris Johnson est prêt à accueillir tous les Français qui veulent fuir la taxe à 75%.

Le "French bashing" fonctionne à plein régime chez nos voisins d'outre-Manche. Le maire de Londres, le conservateur Boris Johnson, a brocardé lundi la politique fiscale du président François Hollande, qu'il a qualifiée de pire "tyrannie" depuis la révolution de 1789, en faisant allusion aux paroles de l'hymne français.

"Jamais depuis 1789 il n'y a eu une telle tyrannie ou terreur en France", a lancé, provocateur, le maire de la capitale britannique, où vit une importante communauté française, lors du congrès du parti conservateur à Birmingham.

A la question de savoir s'il allait "dérouler le tapis rouge" aux Français fuyant la taxe à 75% sur les plus hauts revenus comme l'avait proposé le Premier ministre, il a répondu : "je suis très content d'accueillir les Français talentueux à Londres s'ils viennent alimenter notre économie, si et seulement s'ils ne viennent pas épuiser nos ressources nationales". "Vous êtes tous bienvenus", a-t-il ajouté dans la langue de Molière cette fois.

"Mettez ça dans votre pipe"

johnson 930

© Reuters

Boris Johnson, 48 ans, connu pour sa chevelure blonde en bataille, sa démesure et ses pitreries, est très populaire au Royaume-Uni. Réélu cette année à la mairie, il a également été porté par le succès des Jeux olympiques. A cette occasion, il avait déjà lancé une pique au président français dans une tribune du Guardian.

"Il n'y a pas si longtemps, François Hollande était présent et exultait sur les performances supérieures des athlètes français. Bien, M. le président, mettez ça dans votre pipe et fumez-le ! (en français dans le texte)", a-t-il lancé durant les JO.

Le "tapis rouge" de Cameron

François Hollande et David Cameron

© REUTERS

Cette nouvelle sortie de l'exubérant maire de Londres s'inscrit dans le contexte d'une lutte interne avec l'actuel chef du gouvernement. Car depuis plusieurs mois, il a acquis une stature de premier ministrable et fait de plus en plus d'ombre à David Cameron.

Boris Johnson a repris une idée de l'actuel locataire du 10 Downing Street qui avait déjà lancé une offre aux "Frenchies" qui souhaiteraient traverser la Manche. "Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu, nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d'entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni", a-t-il proposé devant des dirigeants d'entreprises, en marge du G20, avant de poursuivre : "Cela paiera nos services publics et nos écoles".

>>> A lire : Cameron offre l'asile aux exilés fiscaux